LES ETAPES DU TOUR 2017 ET LEURS RESULTATS

ETAPE 1 : DUSSELDORF-DUSSELDORF : 14 KMS - CONTRE LA MONTRE INDIVIDUEL - SAMEDI 01/07/17

 

 DUSSELDORF-DUSSELDORF (ALLEMAGNE)-CONTRE LA MONTRE INDIVIDUEL 14 Kms

 C'est en ALLEMAGNE, depuis les rives du Rhin, à DUSSELDORF, dans les rues de la 7ème plus grande ville d'Outre-Rhin, que s'élancera le Tour de France 2017.

 Ce contre la montre sera une véritable étape et non un prologue : 14 Kms sur un circuit très roulant.

 Les spécialistes devraient le boucler à 55 Kms/h de moyenne mais il pourrait y avoir des écarts ! Attendons de voir !

 Sur ses terres, l'Allemand Tony MARTIN, champion du monde du contre la montre individuel, aura probablement à coeur d'endosser le 1er maillot jaune !

COMPTE-RENDU DE L'ETAPE

 L'Etape s'est déroulée sous une forte pluie avec la chaussée glissante sur tout le parcours, ce qui a incité à la prudence une grande partie des favoris.

 Gereint THOMAS (Equipe SKY) a été le 1er à franchir la barre des 52 kms/H et a résisté aux assauts de tous ses rivaux.

 Chris FROOME (6ème à 12" de son coéquipier) a mieux dominé son sujet que Richie PORTE pointé à 35", QUINTANA à 35", Romain BARDET à 39" et CONTADOR à 42".

 2 ABANDONS :

 - Après s'être engagé à grande vitesse dans une courbe, Alejandro VALVERDE a lourdement chuté et a payé cher son manque de vigilance, a été contraint d'abandonner.

 - et Ion IZAGUIRRE.

   

CLASSEMENT ETAPE CLASSEMENT GENERAL

CLASSEMENT DU JOUR

 1 - Geraint THOMAS SKY  1 - Geraint THOMAS SKY
 2 - Stefan KUENG BMC  2 - Stefan KUENG BMC
 3 - Vasili KIRYIENKA SKY  3 - Vasili KIRYIENKA SKY
 4 - Tony MARTIN KAT  4 - Tony MARTIN KAT
 5 - Matteo TRENTIN QST  5 - Matteo TRENTIN QST
 6 - Chris FROOME SKY à 12"  6 - Chris FROOME SKY
  MAILLOT JAUNE : Geraint THOMAS  CLASSEMENT PAR EQUIPE :
  MAILLOT A POIS :  TEAM SKY
  MAILLOT VERT : Geraint THOMAS  
  MAILLOT BLANC : Stefan KUENG  
  Plus COMBATIF :  

 

Etape 2 : DUSSELDORF - LIEGE 203,5 Kms - Dimanche 02/07/17

 

  DUSSELDORF - LIEGE (BELGIQUE) : 203,5 Kms - ETAPE PLAINE

  Pour cette étape lancée d'Allemagne, et qui arrivera en Belgique, à Liège, permettra aux sprinteurs de se mettre en évidence à leur grand bonheur.

  Les coureurs franchiront la frontière à Aix-la-Chapelle pour entrer en Belgique et parcourir environ 50 kms pour arriver à Liège.

  Etape sans difficulté, elle devrait donner lieu à une arrivée groupée et le final devrait être magnifique avec une arrivée jugée au terme d'une ligne droite de près de 3 kms mais pour lequel un bon placement sera primordial et dont l'enjeu sera réel car la hiérarchie qui se dégage du premier emballage final pèse ensuite sur l'ensemble des sprints.

  Certainement une belle empoignade chez les prétendants au maillot vert !

RESUME DE L'ETAPE

Le scénario imaginé par les équipes des principaux sprinteurs a bien été respecté, avec une poursuite millimétrée qui a eu raison des espoirs de Taylor PHINNEY et de Yoann OFFREDO, les deux plus résistants parmi les échappés du jour, repris sous la Flamme Rouge.

Les finisseurs de la dernière ligne droite ont ensuite investi la scène, avec comme souvent Marcel KITTEL dans le rôle principal. Plus puissant dans les cent derniers mètres, le sprinteur de Quick Step s'impose de justesse mais avec autorité pour aller chercher son 10e bouquet sur la Grande Boucle.

Geraint TTHOMAS conserve le Maillot Jaune.
 

Après les abandons d'Alejandro VALVERDE et d'Ion IZAGIRRE, ils ne sont plus que 196 dans le peloton. La 1ère échappée du Tour s'est formée dès le 1er km à l'initiative de Thomas BOUDAT (Direct Energie), suivi par Laurent PICHON (Fortuneo) et Taylor PHINNEY (Cannondale), puis dans un 2ème temps par Yoann OFFREDO (Wanty).

Les 4 attaquants obtiennent un avantage maximal de 3'25'', mais les équipes Lotto-Soudal, Katusha et Dimension Data se chargent assez rapidement de réduire l'écart. Au sprint intermédiaire de Mönchengladbach (km 82,5), la marge n'est plus que de 2'10''. Thomas BOUDAT y passe en tête, tandis que Taylor PHINNEY avait pris une option sur le maillot à pois en s'imposant sur la 1ère ascension (km 6,5).

Les équipes des sprinteurs laissent peu d'espoir aux échappés, qui rentrent en Belgique avec 1'30'' d'avance sur le peloton. Katusha, FDJ, Dimension Data et Lotto-Soudal sont les plus actives pour réduire l'écart, mais la poursuite est perturbée par une chute à 31 kms de l'arrivée.

De nombreux coureurs se retrouvent à terre, dont Chris FROOME et Romain BARDET, légèrement touchés mais en mesure de reprendre leur place dans le peloton.

Le léger contretemps donne du sursis à l'échappée, bousculée par une attaque de Taylor PHINNEY en vue du point de la montagne à saisir sur la côte d'Olne (km 183). Après ce mouvement bénéficiaire au classement des grimpeurs, l'Américain poursuit son effort en compagnie de Yoann OFFREDO, mais le duo n'a plus que 50'' d'avance à la banderole des 10 derniers kms.

Un sprint se prépare avec la mise en place des trains de sprinteurs dans les 5 derniers kms.

Le rapprochement est calculé au plus juste, puisque le duo OFFREDO-PHINNEY est repris sous la Flamme Rouge, laissant place à une explication à grande vitesse.

Peter Sagan se présente dans les 100 derniers mètres en position conquérante, mais il est relégué par l'accélération des gros calibres, le plus puissant aujourd'hui étant Marcel KITTEL, qui passe notamment dans les 10 derniers mètres Arnaud DEMARE et André GREIPEL.

Abandon : Luke DURBRIDGE ORS.

CLASSEMENT ETAPE CLASSEMENT GENERAL

CLASSEMENT DU JOUR

 

 1 - Marcel KITTEL Quick Step  1 - Thomas GERAINT
 2 - Arnaud DEMARRE FDJ           2 - Stefan KUENG
 3 - André GREIPEL Lotto Sendal  3 - Marcel KITTEL
 4 - Mark CAVENDISH Dimension Data  4 - Vasili KIRYIENKA
 5 - Dylan GROENEWEGEN Lotto NL-Jumbo  5 - Matteo TRENTIN
   6 - Chris FROOME
 MAILLOT JAUNE : Thomas GERAINT  
 MAILLOT A POIS : Taylor PHINNEY CLASSEMENT PAR EQUIPE :
 MAILLOT VERT : Marcel KITTEL TEAM SKY
 MAILLOT BLANC :  Stephan KUENG  
 Le + COMBATIF : Yoann OFFREDO  

 

 

 

 

 

ETAPE 3 : VERVIERS-LONGWY 212,5 KMS : LUNDI 03/07/17

 

  VERVIERS - LONGWY : 212,5 Kms : ETAPE ACCIDENTEE

  Plus de 200 Kms assez éprouvants avec des pentes à 10 et 11 % dans la 1ère partie de l'étape, ce qui signifie qu'après le départ de Belgique puis la traversée du Luxembourg, le peloton sera certainement morcelé pour franchir la frontière Française, sans compter que l'arrivée, tracée au sommet d'une côte de 1,6 km à 5,8 % devrait éliminer les sprinteurs et beaucoup de rouleurs...ce parcours, jalonné de côtes de 3è et 4è catégories, semble favorable aux puncheurs....

  Ce sera donc sans doute un final à cassures.

   Alors le maillot jaune changera-t-il d'épaule ?

RESUME DE L'ETAPE

Les pronostics désignaient le champion du monde comme grand favori de la première étape du Tour 2017 jugée sur le sol français.

Peter SAGAN connaît cette position inconfortable qui l'a souvent desservi, mais le scénario du jour atteste d'un changement d'époque dans sa carrière. Le Slovaque a su composer avec un coup du sort dans les 200 derniers mètres. Sur sa dernière accélération, le favori a déchaussé tout en lâchant Richie PORTE.

Il lui a fallu reprendre son coup de force pour résister au retour de Michael MATTHEWS et de Dan MARTIN, ses deux poursuivants sur le podium du jour, et remporter sa 8e étape sur le Tour. Geraint THOMAS conserve le Maillot Jaune, tandis que Marcel KITTEL reste en vert, et Pierre LATOUR s'empare du maillot blanc de meilleur jeune.

195 coureurs se présentent au départ de Verviers pour une étape disputée sur trois pays. Dans les premiers kms, le Belge Thomas De GENDT se montre le plus insistant pour initier un mouvement d'attaque, mais c'est finalement son coéquipier Adam HANSEN (Lotto-Soudal) qui se détache au km 10 avec Nils POLITT (Katusha) et Romain HARDY  (Fortuneo). Un trio de contre-attaquants composé de Romain SICARS (Direct Energie), Nathan BROWN (Cannondale), et Frederik BACKAERT (Wanty) opère la jonction au km 13 et creuse légèrement l'écart avec le peloton. Mais les équipes Sunweb, Bora et Quick Step veillent à maintenir une distance raisonnable, autour de deux mns.

Nathan Brown franchit en tête la côte de Sart (km 18), puis une fois en territoire luxembourgeois, c'est Nils Politt qui s'impose sur le sprint intermédiaire du km 89, où le peloton accuse un retard de 1'50''. A l'approche de la côte d'Eschdorf (km 120,5), ce sont justement ces deux coureurs qui distancent leurs compagnons de route, et obtiennent même un avantage maximal de 4'05''. Mais l'échappée se recompose au km 123 dans la même configuration… et le peloton reprend une vigilance serrée : l'écart est ramené à 1' en entrant dans les 60 derniers kms.

Le contexte se prête alors à une contre-attaque, menée par Thomas De GENDT, Lilian CALMEJANE (le Tarnais d'Albi) et Romain HARDY. Les 3 intercalés rejoignent la tête de course à 48 kms de l'arrivée. Rapidement, le rythme imposé par De Gendt n'est plus supporté que par Calmejane, Hardy et Périchon. A 25 km de l'arrivée, ce quatuor dispose de 1'20'' d'avance sur un peloton cette fois-ci réellement lancé. Parmi eux, l'offensive est déclenchée par Lilian Calmejane, dont le coup de force élimine ses 3 rivaux en moins d'un km. Pour autant, la marge dont le coureur de Direct Energie dispose sous la banderole des 20 kms n'est que d'une minute. Il réintègre le peloton 10 kms plus  loin.

Dans les 5 derniers kms, les coureurs de Quick Step affichent leur intérêt en se  positionnant en nombre à l'avant, mais les BMC se montrent également conquérants.

Au passage sous la Flamme Rouge, c'est d'ailleurs Richie PORTE qui mène les débats et semble en mesure de s'imposer. Mais Peter SAGAN se porte à sa hauteur. Le champion du monde, au moment  de placer son accélération, déchausse mais parvient tout de même à se remettre sur ses pédales pour poursuivre son effort et résister au retour de Michael MATTHEWS et de Dan MARTIN, qu'il devance d'une roue sur la ligne.    

 

CLASSEMENT ETAPE CLASSEMENT GENERAL

CLASSEMENT DU JOUR

 

 1 - Peter SAGAN  1 - Thomas GERAINT
 2 - Michael MATTHEWS  2 - Christopher FROOME
 3 - Dan MARTIN  3 - Michael MATTHEWS
 4 - Greg VAN AVERMAIT  4 - Peter SAGAN
 5 - Alberto BETTIOL  5 - Edvald BOASSON-HAGEN
 6 - Arnaud DEMARE  6 - Pierre LATOUR
 MAILLOT JAUNE :  Thomas GERAINT            CLASSEMENT PAR EQUIPE :
 MAILLOT A POIS :  N. BROWN  Team SKY
 MAILLOT VERT : KITTEL  
 MAILLOT BLANC : Pierre LATOUR  
 Le + COMBATIF : Lilian CALMEJANE  

 

ETAPE 4 : MONDORF LES BAINS - VITTEL 207,5 Kms : MARDI 04/07/17

 

  MONDORF LES BAINS - VITTEL : 207,5 Kms : ETAPE DE PLAINE

  Retour au Luxembour pour ce départ à Mondorf les Bains, unique station thermale du Grand Duché qui accueille le Tour pour la toute 1ère fois. Sans difficultés majeures si ce n'est le petit col des 3 Fontaines (côte de 4ème catégorie), cette étape verra son final à VITTEL, autre station thermale française.

  Pour la 3ème journée consécutive, c'est une étape de plus de 200 kms !

  Elle ne sera pas forcément dédiée aux sprinteurs car une échappée, ou même un homme solitaire, pourrait aller au bout...Tout est possible même si les candidats au maillot vert feront tout pour ne pas se faire piéger....

RESUME DE L'ETAPE

1ère VICTOIRE FRANCAISE DU CHAMPION DE FRANCE ARNAUD DEMARE

Le scénario de l'étape de Vittel semblait maîtrisé par les équipes de sprinteurs, qui ne se sont guère inquiétées de la menace de Guillaume Van KEIRSBULCK, échappé solitaire pendant 190 kms.

L'organisation d'un sprint massif était ensuite au programme du final Vittelois, mais l'ordonnancement a été perturbé par une double chute dans le dernier km.

Marcel KITTEL, sans toucher le bitume, a été mis hors-jeu par la 1ère, tandis que Mark CAVENDISH, poussé dans l'action vers les barrières par Peter SAGAN, n'a pu éviter la chute : Peter SAGAN arrivé 2ème a été déclassé et se retrouve de fait 15ème au général.

Aussi habile que chanceux et puissant, Arnaud DEMARE a su s'épargner tous ces problèmes, et parvient à remporter sa 1ère étape sur le Tour de France, après une longue attente.

Le champion de France prend également la tête du classement par points et roulera demain en direction de la Planche des Belles Filles avec le maillot vert sur les épaules.  


Le peloton du Tour comprend comme la veille 195 coureurs au départ de Mondorf-les-Bains, au Luxembourg. Les prévisions concernant le scénario de l'étape dissuadent les attaquants des premiers kms… sauf Guillaume VAN KEIRSBULCK, qui prend l'initiative dès le départ réel donné. Le Belge s'engage dans un long raid solitaire, avec une liberté  relative qui lui permet de se construire un écart maximal de 13'15'', enregistré au passage au km 59.    

Les équipiers du Maillot Jaune ayant manifestement fait l'impasse sur la poursuite de l'homme de tête, les équipes des sprinteurs s'occupent d'enclencher le rapprochement. D'abord les belges, avec Quick Step et Lotto-Soudal ; puis les françaises avec FDJ et Cofidis, qui fournissent leur part de travail à la mi-course. A 70 kims de l'arrivée, le beau matelas de VAN KERSBULCK a été massivement déplumé, son épaisseur n'étant plus que de 4'45''.

Le constat se précise au sprint intermédiaire (km 157,5), où le peloton réglé par Arnaud DEMARRE (avec une bonne opération au classement par points) n'accuse plus que 2'40'' de retard. Le retard est réduit à 30'' à 20 kms et VAN KEIRSBULCK est finalement repris après 190 kms en tête.

La préparation du sprint s'étend sur une quinzaine de kms.

La mise en place des trains est notamment orchestrée par les formations FDJ et Cofidis mais le cours normal d'un sprint massif est perturbé par une 1èree chute sous la Flamme Rouge, qui exclut déjà Marcel KITTEL des débats. Parmi les candidats encore sur leur vélo, Mark CAVENDISH fait les frais d'une 2ème chute à 200 mètres de la ligne.

Pendant ce temps, Arnaud DEMARRE a placé une accélération qui lui assure son premier succès sur  la Grande Boucle.

DERNIERE MINUTE : Peter SAGAN a été EXCLU du TOUR DE FRANCE pour avoir provoqué la chute de CAVENDISH !

ABANDON : Peter SAGAN mis HORS COURSE !

 

CLASSEMENT ETAPE CLASSEMENT GENERAL

CLASSEMENT DU JOUR

 1 - Arnaud DEMARRE  1 - Thomas GERAINT
 2 - Alexander KRISTOFF  2 - Christopher FROOME
 3 - André GREIPEL  3 - Mickael MATTHEWS
 4 - Nacer BOUHANNI  4 - Edwald BOASSON-HAGEN
 5 - Adrien PETIT  5 - Pierre LATOUR
   
 MAILLOT JAUNE :  Thomas GERAINT              CLASSEMENT PAR EQUIPE :
 MAILLOT A POIS : Nathan BROWN Team SKY
 MAILLOT VERT : Arnaud DEMARRE  
 MAILLOT BLANC : Pierre LATOUR  
LE + COMBATIF : Guillaume VAN KEIRSBULCK  

 

Cyclisme sur route - Tour de France - Peter Sagan semble avoir volontairement écarté le bras sur sa droite, ce qui a provoqué la chute de Mark Cavendish. (Capture France 2) (D.R)

Peter Sagan semble avoir volontairement écarté le bras sur sa droite, ce qui a provoqué la chute

de Mark Cavendish en l'envoyant dans les barrières.

 

 

 

 

ETAPE 5 : VITTEL - LA PLANCHE DES BELLES FILLES 160,5 KMS : MERCREDI 05/07/17

 

  VITTEL - LA PLANCHE DES BELLES FILLES : 160,5 KMS : ETAPE ACCIDENTEE

  Au terme de cette Etape il devrait y avoir un nouveau maillot jaune sur le podium ! Etape relativement courte qui aborde les choses sérieuses !

  Mise en jambes avec la côte d'Esmoulières, soit 2,3 Kms à 8 % de moyenne, avant d'attaquer, pour la 3ème fois en 6 éditions, le plat de résistance, la Planche des Belles Filles dans le massif des VOSGES, seule station de sports d'hiver de Haute Saône, où l'arrivée se jouera en altitude, et 5 jours après le grand départ ce sera pour beaucoup le quitte ou double...

  2 hypothèses possibles : ou une course de côte, avec une montée sèche de la difficile ascension de la Planche des Belles Filles de 5,9 kms à 8,5 % de moyenne, mais à 20 % au sommet, ou une bagarre lancée dans les faux plats à 50 ou 60 km de l'arrivée...mais dans les 2 cas, les favoris devraient être au travail....

  Ce sera donc la 1ère grande explication entre grimpeurs.

RESUME DE L'ETAPE

La 1ère explication entre grimpeurs du Tour 2017 a donné l'occasion à l'un des favoris du Tour d'aller chercher son 1er succès d'étape.

Mais Fabio ARU échoue quant à lui pour 14 secondes dans la conquête du Maillot Jaune, qui revient à Chris FROOME.

Le leader de la Sky, qui avait remporté sa première étape à la Planche des Belles filles en 2012, a cette fois-ci pris les commandes du classement général, qu'il domine avec 12'' d'avance sur Geraint THOMAS, et donc 14'' sur ARU. Lors des deux précédentes visites à la Planche, celui qui en est parti en jaune a aussi rejoint Paris en vainqueur : Wiggins en 2012, Nibali en 2014...  

Ils ne sont que 193 au départ de Vittel, Mark CAVENDISH étant contraint au forfait après s'être fracturé l'omoplate sur chute dans le final de la veille.

Dès le passage sur la ligne du km zéro, Thomas VOECKLER se montre le plus pressé pour créer un mouvement d'attaque. Le coureur de Direct Energie incite Jan BAKELANTS (AG2R-La Mondiale), Mickaël DELAGE (FDJ), Edvald BOASSEN HAGEN (Dimension Data), Philippe GILBERT (Quick-Step Floors), Thomas De GENDT (Lotto-Soudal), Dylan VAN BAARLE (Cannondale-Drapac) et Pierre-Luc PERICHON (Fortuneo-Oscaro) à le suivre dans cette aventure.

L'échappée qui comprend 5 anciens vainqueurs d'étapes sur le Tour est prise très au sérieux par l'équipe BMC, qui se met au complet au travail à l'avant du peloton dès le km 20, où l'écart maximal est enregistré : 3'30''.

Les 8 hommes de tête évoluent alors sous  contrôle et se présentent sur la ligne du sprint intermédiaire avec un avantage réduit à 1'35'' (km 102,5). Immédiatement après, la côte d'Esmoulières change légèrement la donne puisque Thomas De Gendt et Mickaël Delage cèdent, tandis que Jan Bakelants s'autorise une poignée de kms en tête, le temps de saisir les 2 points qui récompensent le premier au sommet.   

L'échappée se poursuit donc avec 6 coureurs, qui entrent dans les 30 derniers kms avec 2'30'' d'avance, les lieutenants de Richie PORTE accomplissant leur devoir avec une grande application. Au sein de l'échappée, Philippe GILBERT exploite les premiers reliefs qui précèdent l'ascension finale : il accélère à 14 kms de l'arrivée, accompagné de son compatriote Jan BAKELANTS. Le duo conserve un maigre avantage de 40'' et entre dans la montée de la Planche des Belles Filles.

La marge ne fait pas le poids face à l'accélération de l'équipe Sky, qui prend le relais des BMC et essore le groupe Maillot Jaune pendant la 1ère partie de la montée. Le rythme imposé avale GILBERT et BAKELANTS à 4 kms  du but, réduit l'élite à une quinzaine de coureurs, mais n'empêche pas Fabio ARU de passer à l'offensive à 2,5 kms de l'arrivée.

Le champion d'Italie s'isole et remporte en solitaire sa 1ère étape sur le Tour de France, pendant que l'explication se poursuit entre les autres favoris. Dans ces 2 derniers kilomètres, Nairo QUINTANA se montre en retrait, incapable de suivre une accélération de Chris FROOME, que seuls BARDET, MARTIN et PORTE parviennent à suivre jusqu'à l'arrivée.

L'effort permet au Britannique de prendre les commandes du classement général, devant son coéquipier Geraint THOMAS. Romain BARDET qui a terminé 5ème de l'Etape prend la 7ème place au Général à 00"47 de Christopher FROOME.

ABANDON : Mark CAVENDISH non partant.

CLASSEMENT ETAPE CLASSEMENT GENERAL

CLASSEMENT DU JOUR

 1 - Fabio ARU  1 - Christopher FROOME
 2 - Dean MARTIN  2 - Geraint THOMAS à 00"12
 3 - Christopher FROOME  3 - Fabio ARU à 00"14
 4 - Richie PORTE  4 - Dean MARTIN à 00"25
 5 - Romain BARDET  5 - Richie PORTE à 00"39
   6 - Sam YATES à 00"43
 MAILLOT JAUNE : Ch.FROOME  7 - Romain BARDET à 00"47
 MAILLOT A POIS : F. ARU             
 MAILLOT VERT : Arnaud DEMARRE  CLASSEMENT PAR EQUIPE :
 MAILLOT BLANC : S.YATES  
 Le + COMBATIF : P. GILBERT  

 

ETAPE 6 : VESOUL - TROYES : 216 KMS : JEUDI 06/07/17

 

   VESOUL - TROYES : 216 Kms : ETAPE DE PLAINE

    Ce sera  l'une des plus longues étapes de ce 104è Tour de France et une étape de transition favorable aux sprinteurs entre les ascensions des Vosges et du Jura.

    La bataille pour le maillot vert devrait avoir lieu sur ce parcours...

    A noter qu'avant d'atteindre Troyes, le peloton traversera Colombey-les-Deux-Eglises, ce village de la Haute Marne passé à la postérité grâce au Général de Gaulle.

RESUME DE L'ETAPE

Marcel KITTEL a surgi dans les derniers 150 m de la 6ème étape du Tour de France à Troyes pour s'octroyer sa 2ème étape de cette édition en puissance aux dépens de ses rivaux de la dernière ligne droite.

En force, l'Allemand s'est imposé devant le maillot vert Arnaud DEMARRE, un peu usé par un duel près des barrières avec André GREIPEL, 3ème Alexander KRISTOFF et Nacer BOUHANNI complètent le top 5 de rêve de cette arrivée pour hommes forts.

Chris FROOME a regardé de loin cette explication finale pour conserver son maillot jaune au terme de cette longue étape de 216 kms dans une chaleur torride.


L'échappée du jour prit forme dès le kilomètre 0, où Perrig QUEMENEUR (Direct Energie), se détachait, bientôt suivi de Vegard STAKE LAENGEN (UAE) et de Frederik BACKAERT (Wanty-Groupe Gobert), déjà aux avant-postes sur la route de Longwy. L'avance du trio augmentait régulièrement pour se stabiliser autour de quatre minutes au km 30 sans jamais dépasser 4:15. Chemin faisant, Perrig QUEMENEUR glanait un point au sommet de la côte de Langres (4e cat, km 69).  
Sous une chaleur de plomb, cette avance s'amenuisait alors que Quick Step, Lotto-Soudal et FDJ se relayaient pour contrôler l'écart. Constatant qu'il revenait un peu vite sur la tête, le peloton levait d'ailleurs le pied après le ravitaillement de Chaumont (Km 106).

Au sprint de Colombey-les-Deux-Eglises (Km 135), à l'ombre de la Croix de Lorraine, BACKAERT passait la ligne en tête et enlevait la prime du jour devant LAENGEN et QUEMENEUR. Derrière, Arnaud DEMARRE soignait son maillot vert en réglant le sprint de la meute devant Michael MATTHEWS (Sunweb) et Andre GREIPEL (Lotto-Soudal). Alors que Perrig QUEMENEUR engrangeait un point supplémentaire sur la côte de la colline Sainte-Germaine (km 154), Laurent PICHON (Fortuneo) se lançait à l'assaut du trio de tête. Il rentrait cependant dans le rang une quinzaine de kms plus loin.

Dans la forêt d'Orient, le trio de tête tentait de hausser le ton et conservait 1'30" d'avance sur le peloton à 30 kms de l'arrivée.

Mais c'était peine perdue et Julien VERMOTE (Quick Step), Lars BAK (Lotto-Soudal) et Tiago MACHADO (Katusha) menaient une chasse impitoyable. 

L'écart fondait et n'était plus que de 25 secondes à 10 kms du but alors que LAENGEN se voyait logiquement décerner le prix de la combativité.

Dans le final, Arnaud DEMARRE semblait très fort, qui filait le long des barrières au coude à coude avec GREIPEL, mais c'est finalement KITTEL qui tirait les marrons du feu pour reprendre l'ascendant dans la lutte pour le maillot vert tout en signant sa 11e victoire d'étape sur le Tour. 

 

CLASSEMENT ETAPE CLASSEMENT GENERAL

CLASSEMENT DU JOUR

 1 - Marcel KITTEL  1 - Christopher FROOME
 2 - Arnaud DEMARRE  2 - Geraint THOMAS à 00"12
 3 - André GREIPEL  3 - Fabio ARU à 00"14
 4 - Alexander KRISTOFF  4 - Dean MARTIN à 00"25
 5 - Nacer BOUHANNI    5 - Richie PORTE à 00"39
                                         6 - Sam YATES à 00"43
 MAILLOT JAUNE :  Ch. FROOME  7 - Romain BARDET à 00"47
 MAILLOT A POIS :  F. ARU  
 MAILLOT VERT : A. DEMARRE  CLASSEMENT PAR EQUIPE :
 MAILLOT BLANC : S. YATES  TEAM SKY
 Le + COMBATIF : V. LAENGEN  

 

ETAPE 7 : TROYES - NUITS SAINT GEORGES : 213,5 Kms : Vendredi 07/07/17

 

  TROYES - NUITS SAINT GEORGES : 213,5 Kms : ETAPE DE PLAINE

  Pour la 1ère fois,le Tour arrivera à NUITS SAINT GEORGES, célèbre et belle commune du vignoble de BOURGOGNE.

  Si la distance est une nouvelle fois supérieure à 200 kms, le final, tracé au terme d'une boucle dans la prestigieuse route des vins de Bourgogne, pourrait faire l'affaire des baroudeurs.

   Et si le vent, voire la pluie, venaient à se mettre de la partie, des bordures pourraient se créer...ce serait alors une étape un peu folle, inattendue, qui pourrait mettre en danger les leaders et ferait le bonheur du public....il est vrai que la Bourgogne est belle et ennivrante !!!!!   et votre petit reporter est fière d'être bourguignonne....

RESUME DE L'ETAPE

Les pronostiqueurs les plus avisés auraient facilement désigné Marcel KITTEL comme grand favori de l'étape du jour.

En revanche, il n'était pas si évident de repérer son principal rival dans le maillot de Dimension Data, spécialement depuis l'abandon de Mark Cavendish. Et pourtant, c'est Edvald BOASSON HAGEN qui est venu titiller le sprinteur allemand sur la ligne d'arrivée de Nuits-Saint-Georges, là où étaient plutôt attendus les DEMARRE, KRISTOFF et GREIPEL.

Le Norvégien est passé très près d'un nouveau bouquet face au maître actuel du sprint. Mais la réussite était bien du côté de la puissance : le colosse allemand s'impose pour une poignée de centimètres, remporte une 12e étape qui le porte à hauteur d'Erik ZABEL, le plus victorieux de ses compatriotes sur le Tour jusqu'ici.

Avec cette 3e victoire qui lui rapporte 50 points, KITTEL reprend justement le maillot vert dont le record est toujours détenu par son aîné avec 6 succès dans ce classement... un clien d'oeil du destin ?

Les 193 coureurs classés la veille se présentent au départ de Troyes pour la 7e étape, avec des conditions atmosphériques aussi exigeantes que la veille : déjà 30 degrés au km zéro. La température n'empêche pas Maxime BOUET (Fortuneo) de se déclarer candidat à l'échappée dès les premiers mètres de course. Il est immédiatement suivi par Manuele MORI (UAE Emirates), Yohann GENE (Direct Energie) et Dylan VAN BAARLE (Cannondale).

Le quatuor ainsi formé ne rencontre pas de résistance dans un premier temps et s'éloigne jusqu'à bénéficier d'une marge de 3'40'' au km 30. Mais les équipes Quick Step, Lotto-Soudal et FDJ se chargent de contenir l'écart dans des proportions plus raisonnables, autour de 2'30''.

L'échappée évolue sous contrôle, atteignant le sprint intermédiaire de Chanceaux avec 1'40'' d'avance. Manuele MORI y saisit les 20 points de la 1ère place, tandis que Sonny Colbrelli règle le sprint du peloton pour la 5e place, DEMARRE soignant quant à lui son avantage sans forcer, avec 6 points récoltés contre zéro à KITTEL.

Après cet épisode, l'écart se stabilise à nouveau à 2'30'', mais l'entrée dans la boucle qui visite le vignoble bourguignon dans les 45 derniers kms annonce une nouvelle accélération du peloton. L'écart en faveur de l'échappée tombe d'ailleurs sous la minute à 40 kms de la ligne. Il ne reste plus aux échappés que 20'' de marge à 20 kms, mais le peloton choisit de rester dans la salle d'attente. La situation est reprise en mains par les équipes des sprinteurs dans les 10 derniers kms, reprenant les échappés à 6 kms du but.

La confrontation des trains des sprinteurs se précise dans les 5 derniers kms, avec un ordonnancement qui semble idéal du côté de Quick Step.

En confiance, Marcel KITTEL place son accélération finale dans les 200 derniers mètres, mais doit finalement batailler avec Edvald BOASSON HAGEN.

Le Norvégien pousse le favori allemand dans ses derniers retranchements et n'échoue que pour une poignée de centimètres.

Les deux coureurs sont départagés par la photo-finish : avantage Kittel !

 

CLASSEMENT ETAPE  CLASSEMENT GENERAL

CLASSEMENT DU JOUR

 1 - Marcel KITTEL  1 - Christopher FROOME
 2 - Edvald BOASSON HAGEN  2 - Geraint THOMAS à 12"
 3 - Michael MATTHEWS  3 - Fabio ARU à 14"
 4 - Alexandre KRISTOFF  4 - Dean MARTIN à 25"
 5 - John DEGENKOLB  5 - Richie PORTE à 39"
   6 - Simon YATES à 43"
 MAILLOT JAUNE : Ch. FROOME  7 - Romain BARDET à 47"
 MAILLOT A POIS : F. ARU  
 MAILLOT VERT : M. KITTEL CLASSEMENT PAR EQUIPE :
 MAILLOT BLANC : S. YATES  Team Sky
 LE + COMBATIF : D. VAN BAARLE  

 

ETAPE 8 : DOLE - STATION DES ROUSSES : 187,5 Kms : Samedi 08/07/17

 

  DOLE - STATION DES ROUSSES : 187,5 Kms : ETAPE ACCIDENTEE

  C'est une des plus belles étapes de ce Tour de France 2017 entièrement tracée dans le département du JURA avec un final tonique et piégeux sur des routes souvent étroites et sinueuses qui demanderont beaucoup d'efforts, d'énergie, de relances pour l'arrivée dans la jolie station de ski des ROUSSES.

  Les baroudeurs devraient en profiter pour se montrer..

  A noter que le peloton traversera SAINT CLAUDE, capitale de la pipe, mais surtout ville natale d'Alexis VUILLERMOZ, justement puncheur qui pourrait dynamiter la course...

  - Col de la Joux : 3ème catégorie : 6,1 kms à 4,7 %,

  - Côte de Viry : 2ème catégorie : 7,6 kms à 5,2 %,

  - Montée de la Combe de Laïsia Les Molunes (1202m) : 1ère catégorie : 11,7 Kms à 6,4 %.

 

RESUME DE L'ETAPE

2ème VICTOIRE D'ETAPE FRANCAISE du JEUNE ALBIGEOIS LILIAN CALMEJANE

LE SUD-OUEST DECOUVRE ET EST FIER DE SON "NOUVEAU LEADER" sur sa 1ère ANNEE PRO !!

QUI SE PAIE LE LUXE DE REVETIR LE MAILLOT A POIS ET LE PRIX DE LA COMBATIVITE !!

 

Il n'y avait pas de recette miracle pour intégrer l'échappée la plus disputée de ce Tour de France, mais c'est bien la persévérance qui a payé pour Lilian CALMEJANE, qui faisait partie des plus assidus parmi les nombreux volontaires, avec son coéquipier Sylvain CHAVANEL.

Le jeune coureur de Direct Energie a réussi à s'installer dans le groupe d'attaque qui s'est formé après 80 kMs de course.

Il s'est surtout ensuite préservé de toutes les vagues de contre-attaque qui ont  marqué l'étape… et s'est isolé dans la dernière ascension à 17  kms de l'arrivée, pour aller chercher sa 1ère victoire sur le Tour de France, après avoir gagné une étape sur son premier grand tour à l'occasion  de la Vuelta 2016.

CALMEJANE ajoute à ce bouquet une tenue de prestige puisqu'il s'empare du  maillot à pois. Une récompense qu'il avait déjà remportée sur Paris-Nice au mois de mars dernier.


Les 193 coureurs classés à Nuits-Saint-Georges se présentent bien au départ de Dole pour une étape jurassienne labélisée « baroudeurs ». Alexis VUILLERMOZ, régional de l'étape, se déclare candidat le premier, mais ils sont très nombreux à se reconnaître dans cette étiquette. Les tentatives d'attaque se succèdent, avec une constante dans les groupes qui se font systématiquement reprendre : Sylvain CHAVANEL y croit ! Le rythme rapide du peloton provoque également des dégâts à l'arrière, sur les routes déjà escarpées du début d'étape. Arnaud DEMARRE en fait les frais et s'apprête à rouler loin derrière le peloton. Au sprint intermédiaire, Marcel KITTEL profite de l'aubaine pour creuser son écart au classement par points, bien que GREIPEL et MATTHEWS le devancent. Le champion de France n'est alors qu'au début d'une journée exténuante et accuse un retard de 5'.

Les épisodes d'offensives infructueuses s'additionnent après le sprint intermédiaire, et c'est finalement autour du 75e km de course que se détache un groupe de près de 50 coureurs. Parmi eux, Bakelants, Frank (AG2R), De  Kort (Trek), Schär, Van Avermaet (BMC), Valgren (Astana), Pauwels (Dimension Data), Trentin (Quick Step), Buchmann, Burghardt (Bora), De Gendt (Lotto-Soudal), Barguil, Ten Dam (Sunweb), Calmejane (Direct Energie) et Bettiol (Cannondale) prennent les devants au km 80.

Dans la montée au col de la Joux, Warren BARGUILl accélère et emmène avec lui Serge PAUWELS pour une courte aventure en duo. Car au sein de leurs anciens compagnons d'échappée, plusieurs n'ont pas abdiqué. C'est le cas de Matteo Trentin, Jan Bakelants, Greg Van Avermaet, Diego Ulissi, Markus Burghardt et Michael Matthews qui reviennent sur eux au km 102. A ce stade, le peloton pointe à 2'40'', mais il reste un imposant peloton de 41  coureurs intercalé à 1'.

La côte de Viry met fin à ce groupe, transformé par les arrivées de nouveaux contre-attaquants et redynamisé par une accélération de Greg VAN AVERMAET dans les 2 derniers kms d'ascension. Warren BARGUIL en fait toujours partie et saisit les 5 points de la  montagne en jeu au sommet. Lilian CALMEJANE (Direct Energie), Simon CLARKE (Cannondale), Warren BARGUIL (Sunweb), Serge PAUWELS (Dimension Data), Jan BAKELANTS (AG2R), Greg VAN AVERMAET, Nicolas ROCHE (BMC) et Robert GESINK (Lotto-Jumbo) abordent ainsi les 50 derniers kms.

Le champion olympique cède dans l'ascencion la plus exigeante de la journée, tout comme BAKELANTS et CLARKE. Elle est en revanche exploitée par Lilian CALMEJANE, qui dépose ses rivaux à 17 kms de l'arrivée.

Il s'adjuge le maillot à pois en basculant en tête sur l'ultime ascension, avec Robert GESINK comme premier poursuivant, à 20''.

Il reste alors  12 kms à  parcourir à l'homme de tête, mais son rival hollandais ne parvient pas à se rapprocher.

CALMEJANE connaît une ultime frayeur avec des crampes qui surviennent à 5 kms de l'arrivée, mais un changement de braquet lui permet de reprendre son effort et de garder sa marge sur GESINK. Il termine en solitaire avec une avance de 38'' sur la ligne.

 

 

CLASSEMENT ETAPE

CLASSEMENT GENERAL

CLASSEMENT DU JOUR

 1 - Lilian CALMEJANE  1 - Christopher FROOME
 2 - Robert GESENK  2 - Geraint THOMAS à 12"
 3 - Guillaume MARTIN  3 - Fabio ARU à 14"
 4 - Nicolas ROCHE  4 - DEAN MARTIN à 25"
 5 - Roman KREUSIGER  5 - RICHIE PORTE à 39"
   6 - SIMON YATES à 43
 MAILLOT JAUNE : Ch. FROOME  7 - Romain BARDET à 47"
 MAILLOT A POIS : Lilian CALMEJANE   
 MAILLOT VERT : M. KITTEL  CLASSEMENT PAR EQUIPE :
 MAILLOT BLANC : S. YATES  Team SKY
 LE + COMBATIF : Lilian CALMEJANE  

 

 

ETAPE 9 : NANTUA - CHAMBERY : 181,5 KMS : Dimanche 09/07/17

 

 NANTUA - CHAMBERY : 181,5 KMS : LA 1ère GRANDE ETAGE DE MONTAGNE DANS LES ALPES pour 2017 !

Nantua et son magnifique lac, au coeur du Jura, seront le théâtre grandiose du départ de cette 9ème étape qui est le sommet de cette édition avec au programme 3 cols hors catégorie, dont un nouveau venu, le col de la Biche, qui va laisser des traces. Suivra l'ascension du Grand Colombier par un versant lui aussi inédit, qui propose des pentes à 22 %...Et pour finir la difficile ascension du mont du Chat (10,3 % de moyenne), suivie d'une descente très technique vers Chambéry.

Donc du grand, grand spectacle garanti !

  * à 3,5 kms du départ : la  Côte des Neyrolles : 2ème catégorie : 3,2 kms à 7,2 %,

  * à 11 kms du départ : la Côte de Bérentin : 3ème catégorie : 4,1 kms à 6,1 %,

  * à 38 kms du départ : la côte de Franciens : 3ème catégorie : 2,4 kms à 6 %

  * à 67,5 kms du départ : le Col de la BICHE à 1316 m : 1er Col Hors Catégorie : 10,5 kms à 9 %.

  * à 91 Kms du départ : le Col du GRAND COLOMBIER à 1501 m : 2ème Col Hors Catégorie : 8,5 kms à 9,9 %.

  * à 47,5 Kms de l'arrivée : la Côte de Jongieux : 4ème catégorie : 3,9 kms à 4,2 %.

  * à 26 Kms de l'arrivée : le Col du Mont du Chat à 1504 m : 3ème Col Hors Catégorie : 8,7 kms à 10,3 %.

RESUME DE L'ETAPE

La 1ère et le plus dure des étapes de montagne du Tour de France 2017 a donné lieu à une explication majeure et à des coups du sort lourds de conséquences.

2 membres du Top du classement général au départ de la course, Geraint THOMAS et Richie PORTE, ont quitté la course sur chute, tandis que les favoris encore en lice ont donné l'assurance que la bataille est bien engagée.

Si Chris FROOME a réussi à conserver son Maillot Jaune en mettant en évidence les faiblesses de Nairo QUINTANA et d'Alberto CONTADOR, il reste sous la menace de Fabio ARU, qui s'est montré entreprenant tout comme Romain BARDET. Ses 2 poursuivants au podium du général n'ont toutefois pas pu empêcher Rigoberto URAN de s'imposer dans un sprint à 6 pour ponctuer un final haletant.

Le Colombien, qui se souvient certainement d'avoir été battu sur la Vuelta en 2013 à Aramon-Formigal par Warren BARGUIL, a pris sa revanche sur le Français en le devançant par une marge tout aussi infime.

C'est sous un ciel couvert que se regroupent les 193 coureurs à Nantua pour le départ de la 9e étape. Tim Wellens est le 1er à attaquer au km zéro, suivi dans un 1er temps par Thibaut Pinot, qui saisit les points en jeu pour la première place sur la côte des Neyrolles (km 3,5). Le grimpeur de FDJ passe également en tête au col de Bérentin (km 11), bien que le duo ait été rejoint au km 6 par 38 autres coureurs.

Le groupe d'échappée comprend alors Jan Bakelants, Axel Domont, Alexis Vuillermoz (AG2R-La Mondiale), Jesus Herrada, Carlos Betancur (Movistar), Bauke Mollema, Jarlinson Pantano (Trek-Segafredo), Alessandro De Marchi, Amaël Moinard (BMC), Bakhtiar Kozhatayev, Alexey Lutsenko (Astana), Kristjian Durasek, Vegard Stake Laengen (UAE), Thibaut Pinot (FDJ), Michael Albasini (Orica-Scott), Zdenek Stybar (Quick-Step Floors), Pawel Poljanski (Bora-Hansgrohe), Robert Kiserlovski, Tiago Machado (Katusha-Alpecin), Tiejs Benoot, Thomas De Gendt, Tony Gallopin, Tim Wellens (Lotto-Soudal), Michael Matthews, Nikias Arndt, Warren Barguil, Simon Geschke, Laurens ten Dam (Sunweb), Nicolas Edet, Dani Navarro (Cofidis), Primoz Roglic (LottoNL-Jumbo), Thomas Voeckler, Sylvain Chavanel (Direct Energie), Pierre Rolland, Dylan Van Baarle (Cannondale-Drapac), Tsgabu Grmay, Javier Moreno (Bahrain-Merida) Brice Feillu, Eduardo Sepulveda et Pierre-Luc Périchon (Fortuneo-Oscaro).

Le groupe perd Eduardo Sepulveda sur chute dans la descente plongeant sur le barrage de Genissiat, mais ne connaît pas de secousses majeures et aborde la montée au col de la Biche avec 3'25'' d'avance sur le peloton.

En revanche, la descente est prise en mains à très vive allure par l'équipe AG2R, à la fois en tête de l'échappée et du peloton, en entrant dans les 100 derniers kms. Les dégâts causés par l'accélération se constatent à l'arrière, avec l'abandon de Geraint THOMAS qui a perdu le contrôle et cassé sa clavicule sur chute. Ils sont aussi visibles à l'avant, puisque l'imposant groupe est réduit à 7, avec Bakelants, Domont, Vuillermoz, Pantano, Poljanski, Benoot et BARGUIL au moment de monter au Grand Colombier, avec plus de 5 minutes d'avance sur le peloton. Mais à 2 kms du sommet, seuls Warren BARGUIL et Tiesj BENOOT résistent à la pente, avec un avantage pour le Breton qui saute sur les 20 points de la montagne au sommet (km 91).  

La descente suivante donne l'occasion à Vuillermoz, Mollema et Roglic de revenir au contact, mais l'échappée récupère également dans la vallée la compagnie de Pantano, Matthews, Betancur, Bakelants, Gallopin, Geschke et Navarro.

Les efforts consentis sont particulièrement utiles pour Michael Matthews, qui se retrouve en position de disputer le sprint intermédiaire (km 126,5) sans ses rivaux au classement par points. La ligne du sprint intermédiaire est également exploitée par Tony GALLOPIN et Jan Bakelants, qui attaquent par surprise et s'engagent donc en duo dans les 50 derniers kms, avec 40'' d'avance sur leurs premiers poursuivants et 3'20'' sur le peloton.

C'est dans cette configuration que la course se présente au pied du Mont du Chat, mais GALLOPIN et BAKELANTS sont revus à 6 kms du sommet par Warren BARGUIL.

Le grimpeur français s'assure le maillot à pois en passant en tête, et résiste surtout dans un 1er temps à un groupe de favoris réduit à 7 coureurs par les accélérations de Fabio ARU, et surtout de Chris FROOME à 2 kms du sommet. Le mouvement a notamment vu faiblir le maillot blanc Simon YATES, mais aussi Nairo QUINTANA et Alberto CONTADOR.

Dans la descente, BARGUIL tente de préserver ses 25'' d'avance, mais les conséquences de la poursuite menée par FROOME sont surtout lourdes pour Richie PORTE, qui rate une trajectoire et chute violemment. L'Australien est contraint à l'abandon.

Sur la fin de la descente, Romain BARDET prend à son compte la poursuite et s'isole pour reprendre Warren Barguil à 12 kmss, sur la partie plane du final et le leader d'AG2R se dirige même seul vers Chambéry avec une avance de 20'' à 8 kms.

Le regroupement se produit en dépit des efforts de BARDET à 2 kms de l'arrivée. Un sprint se prépare alors à 6 entre ARU, FUGLSANG, FROOME, BARDET, URAN et BARGUILl. La bataille se joue finalement entre BARGUIL et URAN. Avantage pour le Colombien, après examen de la photo-finish !

UNE JOURNEE NOIRE AVEC 12 ABANDONS :

168 VAN EMDEN Jos TLJ abandon

161 GESINK Robert TLJ abandon suite chute

118 SAGAN Juraj BOH hors délais

108 TRENTIN Matteo QST hors délais

97 RENSHAW Mark DDD hors délais

75 KONOVALOVAS Ignatas FDJ hors délais

74 GUARNIERI Jacopo FDJ hors délais

73 DELAGE Mickaël FDJ hors délais

71 DEMARE Arnaud FDJ hors délais

67 MORI Manuele UAD abandon

41 PORTE Richie BMC abandon suite chute

9 THOMAS Geraint SKY abandon suite chute

 

          ET LE SUD-OUEST ARRIVE PUISQUE LUNDI 10 JUILLET SERA

UNE JOURNEE DE REPOS A PERIGUEUX EN DORDOGNE

 

CLASSEMENT DU JOUR

CLASSEMENT ETAPE CLASSEMENT GENERAL
 1 - Rigoberto URAN  1 - Christopher FROOME
 2 - W BARGUIL  2 - Fabio ARU à 18"
 3 - Christopher FROOME  3 - Romain BARDET à 51"
 4 - Romain BARDET  4 - Rigoberto URAN à 55"
 5 - Fabio ARU  5 - Jakob FUGLSANG à 1'37"
 6 -  6 - Daniel MARTIN à 1'44"
 MAILLOT BLANC : S. YATES  7- Simon YATES à 2'02"
 MAILLOT JAUNE :   Ch. FROOME    8 - Nairo QUINTANA à 2'13"
 MAILLOT A POIS : W. BARGUIL  
 MAILLOT VERT : M. KITTEL  CLASSEMENT PAR EQUIPE :
 LE  + COMBATIF : W. BARGUIL  Team SKY

 

ETAPE 10 : PERIGUEUX - BERGERAC : 178 kms : Mardi 11/07/17

 

ET VOICI LA 1ère ETAPE DANS NOTRE BEAU SUD-OUEST

 PERIGUEUX - BERGERAC : 178 kms : ETAPE DE PLAINE

 Après un transfert en avion qui a amené les coureurs en Dordogne, et une journée de repos, changement de décor total pour une remise en route plutôt tranquille...

 Pas trop de kms, un parcours magnifique qui serpentera parmi les paysages superbes du Périgord et qui passera à proximité de la grotte de Lascaux !

 C'est une étape qui ne devrait pas échapper aux sprinteurs....

 Pour tous ceux qui veulent se régaler les yeux en voyant le tour vous avez le choix entre plusieurs sites, tous aussi beaux les uns que les autres, tant le long de la Vallée de la Vézère que de la vallée de la Dordogne.

  Votre petit reporter qui les connait bien se permet de  vous conseiller ..: Montignac pour la Grotte de Lascaux - Les Eyzies - SARLAT - VITRAC - DOMME - le superbe village de LAROQUE-GAGEAC - BEYNAC - SAINT CYPRIEN - LE BUISSON DE CADOUIN ....

  Et seulement 2 petites côtes :

  - la Côte de DOMME : 3,5 kms à 1,4 %  : Heure de passage :  15 H 36 et

  - la Côte du Buisson de Cadouin : 2,1 kms à 5,6 % : Heure de passage : 16 H 25.  

RESUME DE L'ETAPE

Le peloton du Tour de France a repris sa route sur une étape tracée en Dordogne. Les deux échappés du jour, Yoann OFFREDO et Elie GESBERT, ont visité le département sans grand espoir de rejoindre Bergerac en tête, les équipes des  sprinteurs ayant pris le contrôle de la situation dès le début de l'étape.

Un sprint massif s'est donc organisé avec un duel attendu entre André GREIPEL et Marcel KITTEL. Mais sur la dernière ligne droite, la confrontation n'a pas eu lieu.

Le maître du sprint a dominé avec autorité tous ses rivaux, allant chercher sur  la  ligne une 4ème victoire qui le place sur les rails de son record personnel sur un Tour (déjà 4 en 2013 et en 2014). D'ores et déjà, KITTEL devient l'unique recordman d'étapes remportées par un coureurs allemand, avec 13 victoires…

C'est une de plus qu'Erik ZABEL.

Après les 12 abandons et hors-délais de l'étape 9, le peloton du Tour a perdu pendant la journée de repos un coureur supplémentaire, Rafal MAJKA souffrant des blessures occasionnées par sa chute sur la route de Chambéry. 180 coureurs s'élancent donc de Périgueux. Yoann OFFREDO (Wanty) se déclare le premier comme volontaire pour l'échappée du jour, dès le premier kilomètre. Il échappe à la solitude grâce au renfort d'Elie GESBERT (Fortuneo), qui le rejoint au km 5.

Dès le km 17, les équipes Lotto-Soudal et Quick Step Floors missionnent leurs deux rouleurs attitrés, Lars BAK et Julien VERMOTE, pour régler le rythme du peloton et contrôler le duo de tête. L'écart maximal est enregistré au km 60 avec 5'35'', mais les échappés ne se font guère d'illusions sur leur sort. Ils continuent leur visite de la Dordogne avec 2'40'' d'avance au sprint intermédiaire (km 121), où André GREIPEL règle le peloton devant Marcel KITTEL pour les 15 points de la 3e place.      

Avec une marge résiduelle de 35'' en entrant dans les 25 derniers kms, GESBERT et OFFREDO se savent condamnés par le retour du peloton. En sursis, ils sont avalés à 7 km de la ligne d'arrivée, par  un peloton où le train d'André GREIPEL se met parfaitement en place.

Au passage sous la Flamme Rouge, Lotto-Soudal reste en bonne position, tout comme les Katusha, au travail pour Alexander KRISTOFF. Mais à 250 mètres de l'arrivée, Marcel KITTEL fait à nouveau parler sa puissance, avec cette fois-ci une différence sur son 1er poursuivant, John DEGENKOLB, qui reflète sa supériorité actuelle face à ses rivaux au sprint. Il remporte son 4e bouquet cette année.

 

CLASSEMENT DU JOUR

CLASSEMENT ETAPE  CLASSEMENT GENERAL
 1 - Marcel KITTEL  1 - Ch. FROOME
 2 - John DEGENKOLB  2 - F. ARU à 18"
 3 - Dykan GROENEWEGEN  3 - Romain BARDET à 51"
 4 - Selig RUDIGER  4 - R. URAN à 55"
 5 - Alexander KRISTOFF  5 - J. FUGLSANG à 1'37"
 6 - Nacer BOUHANNI  
 MAILLOT JAUNE : Ch.FROOME                   
 MAILLOT A POIS : Warren BARGUIL  
 MAILLOT VERT : M. KITTEL  
 MAILLOT BLANC : S. YATES  CLASSEMENT PAR EQUIPE :
 LE + COMBATIF : E . GESBERT Team SKY

 

Etape 11 : EYMET-PAU : 203,5 Kms : Mercredi 12.07.17

 

  EYMET - PAU : 203,5 Kms : ETAPE DE PLAINE

   Direction les Pyrénées en traversant le Lot et Garonne, les Landes, Le Gers pour arriver dans les Pyrénées Atlantiques, à PAU.

   On est à la veille des premières joutes dans les Pyrénées ! Et l'objectif des leaders est de passer une bonne journée en faisant un minimum d'efforts...

    Pour être fidèle à une belle tradition, le peloton passera par Labastide-d'Armagnac ou s'élève la Chapelle Notre Dame des Cyclistes..(une belle visite à conseiller à tous les coureurs amateurs....dons de maillots...et signature du livre d'or), bienfaisante protectrice des coureurs, et que les sprinteurs ne manqueront sans doute pas d'implorer !!!

    Ce sera en effet une étape spécialement tracée pour les sprinteurs puisque les coureurs arriveront à PAU par la plaine.

RESUME DE L'ETAPE

Le verdict de l'étape de Pau n'a rien d'une surprise… mais la performance de Marcel KITTEL n'en rentre pas moins dans la catégorie des exploits.

Derrière les trois échappés du jour, l'équipe Quick Step a bénéficié de l'aide des formations Lotto-Soudal et Katusha-Alpecin pour maintenir un écart raisonnable. Le travail a ensuite été millimétré pour reprendre le plus combatif d'entre eux, Maciej BODNAR, à moins de 300 m de la ligné d'arrivée. Sur la ligne droite qu'il restait alors à parcourir, Marcel KITTEL n'a eu besoin de personne pour faire parler sa puissance et aller chercher une 5ème victoire sur le Tour 2017.

L'Allemand est encore loin des records établis en d'autres temps par Charles Pélissier, Eddy Merckx et Freddy Maertens avec 8 bouquets dans la même édition, mais sa collection 2017 le rapproche par exemple des 6 victoires de Mark Cavendish en 2009. Le coureur de Quick Step installe une autre tradition puisque dans les 60 arrivées à Pau, celle de 1977 a été remportée par Dietrich Thurau, celle de 1997 par Erik Zabel… un Allemand tous les vingt ans.

Ils sont toujours 180 à composer le peloton au départ d'Eymet. Parmi eux, Marco MARCATO (UAE Team Emirates) démarre le premier au passage au km zéro et emmène avec lui Maciej BODNAR (Bora) ainsi que Frederik Backaert (Wanty). Le trio se détacha facilement, mais dès le 15e km, les équipes Quick Step et Lotto-Soudal envoient respectivement Julien VERMOTE et Lars BAK en tête du peloton pour maintenir un écart raisonnable. Côté Katusha, Tiago MACHADO apporte sa contribution à cette mission de contrôle de l'échappée. Dans ces conditions, le trio de tête obtient un avantage maximal de 4'44'' au passage au km 44.

L'échappée avance en direction de Pau sous le contrôle des équipes de sprinteurs, avec un écart le plus souvent calculé autour de 2'30''. Dans le peloton, une séquence d'accélération occasionne une chute à hauteur du ravitaillement (km 106,5), qui conduit Dario CATALDO à l'abandon, tandis que son co-équipier Jakob FUGLSANG, également touché au poignet, poursuit sa route blessé. Au sprint intermédiaire, le peloton est réglé par Alexander KRISTOFF pour les 13 points de la 4e place.

Immédiatement après, une nouvelle chute met notamment à terre Romain BARDET, légèrement heurté au genou.

En entrant dans les 30 derniers kms, les attaquants du jour sont tenus en respect par le peloton, qui les file à une distance de 30''. Deux kilomètres plus loin, Maciej BODNAR tente sa chance en solitaire et lâche ses deux compagnons de route. Le coureur de Bora poursuit son effort avec application, pendant que le peloton est perturbé à 22 kms de Pau par une nouvelle chute, touchant cette fois Alberto CONTADOR.

A 10 kms de l'arrivée, le Polonais entretient un maigre espoir en défendant avec acharnement ses 25'' d'avance. Il rentre encore en tête dans le dernier kilomètre, mais le peloton fond sur lui à 300 m du but.

Marcel KITTEL place alors une accélération qu'aucun de ses rivaux ne parvient à contrer. Il remporte sa 14e étape sur le Tour de France. 

ABANDON : Dario CATALDO suite chute (poignet).

 

 CLASSEMENT DU JOUR

 

CLASSEMENT ETAPE  CLASSEMENT GENERAL
 1 - Marcel HITTEL  1 - Ch. FROOME
 2 - Dylan GROENEWEGEN  2 - F. ARU
 3 - Edvald BOASSON HAGEN  3 - Romain BARDET
 4 - Michael MATTHEWS  4 - R. URAN
 5 - Daniel Mc Lay  5 - J. FUGLSANG
   
 MAILLOT JAUNE :  Ch. FROOME         
 MAILLOT A POIS : Warren BARGUIL  
 MAILLOT VERT : M. KITTEL  
 MAILLOT BLANC : S. YATES  CLASSEMENT PAR EQUIPE :
 LE + COMBATIF : M. BODNAR  Team SKY

 

Etape 12 : PAU-PEYRAGUDES : 214,5 KMS : JEUDI 13/07/17

 

  PAU - PEYRAGUDES : 214,5 KMS : 1ère ETAPE DE MONTAGNE DANS LES PYRENEES

  C'est un vrai marathon en montagne ! Un rendez-vous important qui s'étendra sur 214,5 kms et qui se terminera par la dificile montée de PEYRAGUDES.

  Une différence notable toutefois cette année avec le final sur la piste de l'unique altiport des Pyrénées Françaises avec certaines portions du dernier km à 16 %.

  Cela devrait engendrer des écarts importants puisque les coureurs auront auparavant gravi le Col des Ares, le Col de Menté et le Port de Balès.

  Au total, 4 difficultés majeures regroupées dans les 100 derniers kms :

  - au Km 64 du départ : la Côte de Capvern : 4ème catégorie : 7,7 Kms à 3,1 %,

  - au Km 111 du départ  : le Col des Ares : 2ème catégorie : 7,4 Kms à 4,6 %,

  - au Km 139 du départ : le Col de Menté (1349 m) : 1ère catégorie : 6,9 Kms à 8,1 %,

  - à 30,5 Kms de l'arrivée : Port de Balès  (1755 m) : Hors Catégorie : 11,7 kms à 7,7 %,

  -  5 Kms de l'arrivée : Col de Peyresourde (1569 m) : 1ère catégorie : 9,7 kms à 7,8 %,

  - Ascension de   PEYRAGUDES : 1580 m : 2,4 Kms à 8,4 %.

RESUME DE L'ETAPE

3ème VICTOIRE FRANCAISE : ROMAIN BARDET VAINQUEUR A PEYRAGUDES

CHRISTOPHER FROOME PERD LE MAILLOT JAUNE !

Les Pyrénées ont bel et bien lancé une nouvelle phase du Tour 2017, avec une explication montagnarde entre les favoris du Tour qui a révélé de nouvelles perspectives pour une partie des prétendants au titre.

Chris FROOME s'est montré vulnérable dans les derniers hectomètres de l'étape, après avoir imposé son rythme toute la journée au sein d'un groupe de favoris où la hiérarchie a été bousculée.

L'altiport de Peyragudes et sa redoutable montée finale a été exploitée par Romain BARDET comme un tremplin pour aller chercher sa 3ème victoire en trois ans sur le Tour de France.

Pendant ce temps, Froome a coincé jusqu'à perdre le Maillot Jaune, ce qui lui arrive pour la 1ère fois de sa carrière. Fabio ARU, 2e sur la ligne, prend la tête du classement général avec 6'' d'avance sur le tenant du titre.

Le rendez-vous de la 1ère étape de montagne dans les Pyrénées est fixé à Pau, où 179 coureurs se présentent. Malgré la pluie qui les arrose en début d'étape, les candidats sont nombreux pour l'échappée du jour. C'est au km 15 que se forme un groupe à l'avant, à 8 puis à 12 coureurs au km 20, avec Cyril Gautier (AG2R), Imanol Erviti (Movistar), Koen De Kort (Trek), Stefan Küng (BMC), Diego Ulissi (Team Emirates), Stephen Cummings (Dimension Data), Marcel Kittel, Jack Bauer (Quick Step), Nils Politt (Katusha), Thomas De Gendt (Lotto-Soudal), Michael Matthews (Sunweb) et Julien Simon (Cofidis).

La composition du groupe semble convenir au peloton, mais le Team Sky entretient tout de même un rythme suffisant pour contrôler la course. L'échappée franchit donc la côte de Capvern avec 4'55'' d'avance et progresse jusqu'à la mi-course où un avantage de 6'10'' est chronométré. Au sprint intermédiaire, Michael MATTHEWS passe en tête mais Marcel KITTEL veille à relativiser le gain de son rival au classement par points et prend la 2e place.

Le menu devient ensuite plus montagneux en montant au col des Ares (km 111,5) et plus encore en s'attaquant à l'ascension au col de Menté, sur laquelle Marcel Kittel est immédiatement distancé. L'avantage des 11 coureurs restant en tête monte alors à 6'20'', puis tombe à 4'55'' en basculant au col. Ils lâchent ensuite près d'une minute en traversant la vallée de la Barousse et se lancent à l'assaut du Port de BALES avec une marge de 4'. Dans cette montée, De GENDT est le premier à faire exploser l'échappée, à 9 kms du Port. Mais il est contré par Stephen CUMMINGS, qui le dépose à 3 kms. Le coup de force est réussi pour le Britannique, qui bascule seul avec 1'40'' d'avance sur le groupe Maillot Jaune, lui-même essoré par le Team Sky à une vingtaine d'éléments.  

L'homme de tête exploite ses talents de descendeur pour augmenter sa marge et aborde la montée au col de Peyresourde avec 2' d'avance. Mais le rythme imprimé par les coéquipiers de Chris FROOME, qui assomme notamment Nairo QUINTANA et Jakob FUGLSANG en cours de route, a aussi raison de l'optimisme du dernier rescapé de l'échappée, repris à 3 kms du col. Durant la fin de l'ascension, les favoris du Tour s'observent : en entrant dans les 2,5 derniers kms, il ne reste plus à l'avant que LANDA, FROOME, ARU, BARDET, CONTADOR, URAN, YATES, BENNETT, MARTIN et MEINTJES.

Tout se joue finalement dans les 300 derniers mètres, dans lesquels FROOME cale face à une accélération d'Aru. Mais la réplique vient de Romain Bardet, qui met toute son énergie à dépasser puis à contenir l'Italien dans cette pente redoutable. Il remporte sa troisième étape sur le Tour de France.

 

CLASSEMENT DU JOUR

 CLASSEMENT ETAPE  CLASSEMENT GENERAL
 1 - Romain BARDET  1 - Fabio ARU
 2 - Rigoberto URAN  2 - Christopher FROOME à 6"
 3 - Fabio ARU  3 - Romain BARDET à 25"
 4 - Mikel LANDA  4 - Rigoberto URAN à 35"
 5 - Louis MEINTIES  5 - Daniel MARTIN à 1'41"
 6 - Daniel MARTIN  
 7 - Christopher FROOME à 22"  
   
 MAILLOT JAUNE : Fabio ARU  
 MAILLOT A POIS : Warren BARGUIL           
 MAILLOT VERT :  Marcel KITTEL             
 MAILLOT BLANC : Simon YATES  CLASSEMENT PAR EQUIPE :
 LE + COMBATIF : S. CUMMINGS  Team SKY

 

 

 

 

 

 

 

Etape 13 : SAINT GIRONS - FOIX : 101 KMS : VENDREDI 14.07.17

 

   SAINT GIRONS - FOIX : 101 KMS : 2ème ETAPE DE MONTAGNE DANS LES PYRENEES.

  Du concentré de montagnes au lendemain d'une étape marathon entièrement dans l'Ariège !

  Une étape très courte mais truffée de difficultés, dont le Mur de Péguère, avec ses passages à 18 %.

  Des ouvertures pour les attaquants, des délais d'élimination très courts...ça devrait être spectaculaire et  n ce jour de 14 juillet, on devrait assister à un beau feu d'artifice !

  - au Km 70 du départ : Le Col de Lattrape : 1110m : 5,6 kms à 7,3 %,

  - au Km 54,5 du départ : le Col d'Agnes : 1570 m : 10 kms à 8,2 %,

  - à 27 Kms de l'arrivée : le Mur de Péguère : 1375 m : 9,3 Kms à 7,9 %,

  Arrivée à FOIX à l'extrémité d'une ligne droite finale de 180 m.

RESUME DE L'ETAPE

UN VRAI FEU D'ARTIFICE POUR LE 14 JUILLET : 4ème VICTOIRE FRANCAISE

AVEC WARREN BARGUIL VAINQUEUR A FOIX !

La plus courte étape en ligne du Tour 2017, entièrement tracée dans les Pyrénées Ariégeoises, a donné lieu à une course poursuite haletante entre des chasseurs d'étapes menés par Alberto CONTADOR et un groupe de favoris qui s'est réduit à 8 coureurs tout au long des 3 ascensions au programme sur seulement 101 kms.

Dans le final, Warren BARGUIL a été le plus solide au sprint face à Nairo QUINTANA, Alberto CONTADOR et Mikel LANDA. Le premier coureur breton à s'imposer sur une étape du Tour depuis Pascal LINO en 1993 lève surtout les bras pour la  première fois depuis ses deux étapes remportées sur la Vuellta en 2013… et choisit le 14 juillet comme l'avait fait David Moncoutié en 2005.

Ce retour au succès est surtout savoureux après être passé tout près sur l'étape de Chambéry, remportée par URAN.

Au classement général, Fabio ARU a défendu sa position bien qu'ayant perdu son lieutenant Jakob FUGLSANG sur abandon. La seule opération bénéficiaire est réalisée par Mikel LANDA, qui s'invite dans le Top 5.    

Au départ de Saint-Girons, 179 coureurs répondent à l'appel  mais le peloton se réduit très vite avec l'abandon dans les  premiers kms d'Arthur VICHOT, qui laisse la FDJ poursuivre le Tour avec un effectif de 4 coureurs. La 1ère attaque est portée par Thomas VOECKLER avec Warren BARGUIL, mais c'est au km 12 qu'un trio s'extrait un peu plus efficacement avec Sylvain CHAVANEL, Philippe GILBERT et Alessandro De MARCHI.

Derrière eux, le sprint intermédiaire de Seix (km 13,5) profite très légèrement à Michael MATTHEWS, qui grignote 2 points à  Marcel KITTEL.

De MARCHI s'isole au km 28 pour basculer en tête au col de Latrape (km 31). Mais entre-temps, Alberto CONTADOR, marqué de près par Mikel LANDA, est sorti du peloton en contre attaque, inspirant également Warren BARGUIL.

Au km 35, la jonction aboutit à la création d'un quatuor, mais la montée est exploitée par CONTADOR, qui poursuit avec LANDA comme unique compagnon. La contre attaque  devient également le mode opératoire de Nairo QUINTANA, qui part en chasse du duo de tête avec Alexis VUILLERMOZ et Michal KWIATKOWSKI. Au col d'Agnes (km 46,5), le duo espagnol bénéficie d'une avance de 30'' sur ses premiers poursuivants, et 2'40'' sur un groupe Maillot Jaune réduit à une vingtaine de coureurs.

Dans le Mur de Péguère, CONTADOR et LANDA grimpent toujours en duo, mais sont rejoints par un duo composé de QUINTANA et BARGUIL qui effectuent la jonction immédiatement avant la bascule (km 74), permettant au maillot à pois de conforter sa position.

Le groupe Maillot Jaune se présente 2 minutes plus tard, avec seulement 8 : MARTIN, BARDET, YATES, ARU, MEINTJES, URAN, KWIATKOWSKI et FROOME. C'est donc un quatuor qui plonge dans la descente sur Foix et maintient son avantage à 15 kms de la ligne.

Les attaquants préservent une bonne partie de leur avantage en rentrant dans le dernier kilomètre. Alberto CONTADOR est le 1er à lancer le sprint à 500 mètres de la ligne.

Mais Warren BARGUIL, qui fait le choix de l'extérieur dans le dernier virage, parvient à mettre davantage de vitesse et à s'imposer avec une nette avance devant QUINTANA.

Derrière, DAN MARTIN et Simon YATES ont légèrement distancé le reste du groupe Maillot Jaune, qu'ils devancent de 9''. 

  ABANDONS : - Arthur VICHOT et Jakob FUGLSANG.

 
 CLASSEMENT ETAPE  CLASSEMENT GENERAL
 1 - Warren BARGUIL  1 - Fabio ARU
 2 - Naïro QUINTANA  2 - Christopher FROOME à 6"
 3 - Alberto CONTADOR  3 - Romain BARDET à 25"
 4 - Mikael LANDA  4 - R. URAN à 35 "
 5 - S. YATES  5 - M. LANDA à 1'09"
 6 - D. MARTIN  6 - D. MARTIN à 1'32"
 MAILLOT JAUNE : F. ARU  
 MAILLOT A POIS : W. BARGUIL      
 MAILLOT VERT : M. KITTEL  
 MAILLOT BLANC : S. YATES  CLASSEMENT PAR EQUIPE :
 LE + COMBATIF : A. CONTADOR  Team SKY

 

 

 

 

 

 

 

 

Etape 14 : BLAGNAC - RODEZ : 181,5 KMS : Samedi 15.07.17

 

 BLAGNAC - RODEZ : 181,5 KMS  : ETAPE ACCIDENTEE

 3 Départements traversés pour la dernière Etape dans le Sud-Ouest : Haute Garonne - Tarn - Aveyron.

 Cette étape va pratiquement se dérouler toute la journée sur des routes rugueuses, usantes, qui demandent, après 15 jours de course, une énergie incroyable.

 Sans parler de l'arrivée en haut de la côte de Saint-Pierre épuisante elle aussi : 570 m seulement mais à 9,6 % de moyenne....du tout bon pour les puncheurs...mais une échappée partie de très loin peut aussi finir par se disputer la victoire d'étape.....

  Au programme, 2 côtes de 3ème catégorie :

 - à 50 kms de l'arrivée  : la Côte du Viaduc de Viaur  : 2,3 kms à 7 %,

 - à 36,5 Kms de l'arrivée  : la Côte de Centrès : 2,3 kms à 7,7  %,

 - et pour l'arrivée la Côte de Saint Pierre : 570 m à 9,6 %.

 RESUME DE L'ETAPE

L'étape de Rodez est en passe de devenir l'une des capitales des puncheurs, comme peuvent l'être Huy pour la Flèche Wallonne ou le Cauberg au moment de l'Amstel Gold Race. Pour ce genre de rendez-vous, les favoris sont généralement identifiés.

Après sa victoire en 2015, la côte de Saint-Pierre semblait taillée pour un nouveau succès de Greg VAN AVERMAET, devenu entre-temps champion olympique à Rio. Ce n'est peut-être pas de force qu'a manqué le Belge dans l'explication finale, mais son rival annoncé, Michael MATTHEWS a su associer avec davantage d'efficacité la puissance au timing, pour s'imposer avec autorité sur la ligne d'arrivée.

Un an après son 1er bouquet conquis à Revel, le coureur de Sunweb confirme qu'il est l'un des clients les plus sérieux sur  ce type d'efforts.

En marge de l'explication pour la victoire d'étape, Chris FROOME a bataillé pour aller chercher la 7e  place et surtout créer un écart sur Fabio ARU qui lui permet de reprendre la tête du classement général, avec 19'' d'avance sur l'Italien. Juste derrière, Romain BARDET complète à 23'' le podium le plus serré de l'histoire, à ce stade de la course. 

Le peloton se réunit à Blagnac avec 177 coureurs. Parmi eux, Thomas VOECKLER (Direct Energie) se sent inspiré par la ville de l'aéronautique et prend son envol dès le franchissement de la ligne du km zéro, immédiatement suivi de Thomas DE GEND (Lotto-Soudal), Timo ROOSEN (Lotto-Jumbo) et Maxime BOUET (Fortuneo). L'aventure démarre à 4, mais se poursuit à 5  avec le renfort de Reto HOLLENSTEIN (Katusha) à partir du km 14.

La situation apparait vite très claire avec le positionnement des coureurs de BMC et de Sunweb à l'avant du peloton. Ils accordent à  l'échappée un écart maximal de 3' au km 25, et contiennent ensuite l'écart autour de 2'. C'est dans ce contexte que Thomas DE GENDT passe en tête au sprint intermédiaire de Rabastens (km 55,5), où Marcel KITTEL règle le peloton pour les 10 points de la 6e place.

La donne change en entrant dans le dernier tiers du parcours, nettement plus accidenté. Incité par la pression du peloton, Thomas De GENDT durcit le rythme dans la côte de Cintrès, où seul Thomas VOECKLER parvient à l'accompagner. Mais à 32 kms du but, une nouvelle accélération permet à DE GENDT de s'isoler et de tenter le pari de résister au peloton en solitaire. Il s'accroche à une minute d'avance au passage à 20 kms de l'arrivée, mais doit céder à 12 kms de la ligne. Dans le même km, LAMMERTINK passe à l'attaque, suivi de CARUSO, ARNDT et PERICHON. LAMMERTINK insiste à l'avant mais se rend à 4 kms de l'arrivée.

Un sprint entre puncheurs se prépare alors, avec Quick Step à la manœuvre. Les principaux candidats sont en place en se présentant au pied de la côte de Saint-Pierre. Un trio belge se détache avec Oliver NAESEN, Greg VAN AVERMAET et Philippe GILBERT. Mais les puncheurs du plat pays sont contrés dans les 200 derniers mètres par Michael MATTHEWS.

Les explications de fin d'étape ont abouti à une cassure qui a éloigné Fabio Aru du 1er groupe. Chris FROOME qui est en revanche parvenu à rester au contact (7e), retrouve le Maillot Jaune qu'il avait perdu à Peyragudes.           

ABANDONS : Fabio FELLINE.

 

CLASSEMENT DU JOUR

 CLASSEMENT ETAPE  CLASSEMENT GENERAL
 1 - M. MATTHEWS  1 - Ch. FROOME
 2 - Greg VAN AVERMAT  2 - F. ARU à 18"
 3 - Edvald BOASSON HAGEN  3 - Romain BARDET à 23"
 4 - Philippe GILBERT  4 - R. URAN à 29"
 5 - Jay MC  CARTHY  5 - M. LANDA à 1'17"
   
 MAILLOT JAUNE : Ch. FROOME  
 MAILLOT A POIS : Warren BARGUIL  
 MAILLOT VERT :   M. KITTEL            
 MAILLOT BLANC : S. YATES  CLASSEMENT PAR EQUIPE :
 LE + COMBATIF : Thomas DE GENDT  Team SKY

 

ETAPE 15 : LAISSAC-SEVERAC L'EGLISE - LE PUY EN VELAY : 189,5 KMS : Dimanche 16.07.17

 

   LAISSAC-SEVERAC L'EGLISE - LE PUY EN VELAY  : 189,5 KMS : ETAPE ACCIDENTEE

   Une journée compliquée et une étape piège avec beaucoup de passages au-dessus de 1000 m à travers l'AUBRAC pour la 1ère fois avec des paysages exceptionnels qui font le charme de la France et qui surprendront par leur beauté coureurs et téléspectateurs !

    Un parcours sinueux où les coureurs seront toujours en prise..dur, dur, ..surtout en 3ème semaine où les organismes sont fatigués.

    Et le peloton arrive sur les terres de Romain BARDET qui devrait être motivé ....

    - au km 161 du départ : la montée de Naves d'Aubrac : 1058 m : 1ère catégorie :  8,9 kms à 6,4 %,

    - au km 146 du départ : la côte de Vieurals : 1358 m : 3ème catégorie :  3,3 kms à 5,9 %,

    - à 31,5 kms de l'arrivée : le Col de Payra Taillade : 1190 m : 1ère catégorie : 8,3 kms à 7,4 %.  

    - à 13 kms de l'arrivée : la Côte de Saint Vidal : 4ème catégorie : 1,9 kms à 6,8 %.

   Vivement demain Lundi pour la 2ème journée de repos au PUY EN VELAY.

RESUME DE L'ETAPE

La route du Puy-en-Velay a mis les coureurs du Tour dans un état d'esprit conquérant, qui s'est traduit par la formation d'un volumineux groupe d'échappés de 28 coureurs après 60 kms de course.

Parmi eux, Warren BARGUIL a continué de tricoter son maillot à pois, Tony MARTIN a tenté de rejouer le coup d'un raid solitaire victorieux, mais c'est finalement Bauke MOLLEMA qui a gagné à ce jeu, quittant ses compagnons de route pour s'imposer en solo sur la ligne d'arrivée après 25 kms d'effort maximum.

Le Néerlandais, déjà victorieux sur la Vuelta en 2013 à Burgos, a connu l'expérience de la dégringolade au classement général à deux reprises dans la dernière semaine du Tour… et découvre maintenant la joie de la victoire.

Dans le groupe des favoris, Chris FROOME a connu une frayeur dans la montée au col de Peyra Taillade, mais le problème mécanique qui l'a arrêté ne l'a pas empêché de reprendre sa position. Il conserve la tête du classement général, avec 18'' d'avance sur Fabio ARU et 23'' sur Romain BARDET avant la 2ème journée de repos. Le podium le plus serré de l'histoire du Tour.  

Le peloton est intact depuis l'arrivée à Rodez et reprend sa route avec 176 coureurs, mais perd rapidement Tim WELLENS, arrivé malade en dernière position la veille. C'est Robert Kiserlovski (Katusha) qui donne dès le premier km le coup d'envoi de la formation de l'échappée en emmenant avec lui Damiano Caruso (BMC), Serge Pauwels (Dimension Data), Marcus Burghardt (Bora-Hansgrohe), Tony Martin (Katusha), Marcel Sieberg (Lotto-Soudal), Warren Barguil (Sunweb), Luis Angel Mate (Cofidis), Dylan Van Baarle (Cannondale) et Tsgabu Grmay (Bahrain-Merida).

Dans la montée de Naves d'Aubrac, le rythme imprimé par le maillot à pois écarte tout le monde sauf Pauwells et Caruso, mais exclut surtout définitivement Burghardt et Sieberg.

Derrière, une contre attaque volumineuse se forme en plusieurs temps dès cette 1ère ascension. Le rapprochement se fait de façon très progressive, jusqu'à la jonction opérée au km 60. Il y a alors 28 coureurs dans l'échappée : Bakelants (AG2R), Mollema (Trek), Caruso, De Marchi, Moinard, Roche (BMC), Durasek, Ulissi (Team Emirates), Pinot (FDJ), Pauwells (Dimensiion Data), T. Martin, Kiserlovski, Lammertink (Katusha), Benoot, De Gendt, Gallopin (Lotto-Soudal), Barguil, Matthews, Geschke (Sunweb), Mate, Navarro (Cofidis), Roglic (Lotto-Jumbo), Calmejane, Sicard (Direct Energie), Van Baarle (Cannondale), Grmay (Bahrain), Hardy et Périchon (Fortuneo). Parmi eux, Matthews profite de l'absence de Kittel pour se ruer sur le sprint intermédiaire (km 96) et combler une partie de son retard.

L'écart contrôlé par l'équipe Sky atteint déjà 7'15'' à 75 kms de l'arrivée. Mais à 66 kms du Puy, Tony MARTIN bouscule l'ordonnancement attendu en se  lançant dans un raid solitaire similaire à celui qui l'avait mené à la victoire en 2014 à Mulhouse. La montée au col de Peyra Taillade et ses forts pourcentages signe pourtant la fin de l'aventure pour l'Allemand, repris à 3 kms du sommet. C'est au même moment, deux kilomètres plus bas, que Chris FROOME connaît un problème mécanique qui l'exclut du groupe des favoris, où les coureurs d'AG2R avaient déjà commencé à durcir sévèrement l'allure. Le Maillot Jaune revient à la hauteur de ses rivaux sur la fin de l'ascension, dans un groupe qui comprend le Top 10 de la course, à l'exception de Nairo QUINTANA, lâché en cours d'escalade.     

Après le col de Peyra Taillade, où Warren BARGUIL passe en tête suivi de près par PAUWELS et GALLOPIN, le groupe regagne du volume avec les retours de MOLLEMA, CARUSO, ULISSI, PINOT, BENOOT, et ROGLIC.

A 25 kms de l'arrivée, c'est au tour de Bauke MOLLEMA de tenter sa chance en solitaire. Il se construit un avantage de 40'', qui fond à 20'' au sommet de la côte de Saint-Vidal (km 176,5). Mais BARGUIL, ROGLIC, ULISSI et GALLOPIN ne se coordonnent pas suffisamment pour combler leur retard.

Le Néerlandais se dirige donc dans les derniers kms vers une victoire en solitaire. Dans le groupe des favoris, Dan MARTIN se détache dans le final et se hisse à la 5e place du classement général.

ABANDON : Tim WELLENS.

 
CLASSEMENT ETAPE CLASSEMENT GENERAL
 1 - Bauke MOLLEMA  1 - Ch. FROOME
 2 - Diego ULISSI  2 - F. ARU à 18"
 3 - Tony GALLOPIN  3 - R. BARDET à 23"
 4 - Primoz ROGLIC  4 - R. URAN à 29"
 5 - Warren BARGUIL  5 - D. MARTIN à 1'12"
 7 - Lilian CALMEJANE  6 - M. LANDA à 1'17"
 9 - Thibaut PINOT  
 MAILLOT JAUNE : Ch. FROOME  
 MAILLOT A POIS :  W. BARGUIL                 
 MAILLOT VERT : M. KITTEL  
 MAILLOT BLANC : S. YATES  CLASSEMENT PAR EQUIPE :
 LE + COMBATIF : B. MOLLEMA Team SKY

 

ETAPE 16 : LE PUY EN VELAY - ROMANS/ISERE : 165 KMS : Mardi 18/07/17

 

 LE PUY EN VELAY - ROMANS/ISERE : 165 KMS : ETAPE DE PLAINE

 Après 2 jours passés au PUY EN VELAY, ville située sur le chemin de St Jacques de Compostelle, la course reprend ses droits et mettra le cap sur Romans/Isère distante de 165 kms.

 Une étape plutôt courte mais assez musclée car les coureurs emprunteront des routes nerveuses...et en vallée du Rhône le vent peut souffler fort...il faudra être vigilant sinon gare au dégâts..

  et attention au très long faux plat final qui mène à l'arrivée que certains sprinteurs pourraient avoir du mal à passer .. !

RESUME DE L'ETAPE

L'étape de Romans-sur-Isère laissait peut-être espérer un peu de répit après le repos. Mais le scénario de cette reprise a été au contraire particulièrement mouvementé, sous l'impulsion des coureurs de Sunweb qui ont voulu tirer parti au maximum du décrochage de Marcel KITTEL dans la 1ère ascension de la journée.

1er bénéficiaire de l'opération, Michael MATTHEWS a commencé par combler son retard sur le maillot vert au sprint intermédiaire, puis a su rester concentré jusqu'à la ligne d'arrivée pour battre in-extremis au sprint Edvald BOASSEN-HAGEN et continuer son rapprochement au classement par points.

En plus de la sélection opérée par Sunweb, un coup de force de l'équipe Sky dans le final a également distancé 2 membres du Top 10 du classement général, Dan MARTIN et Louis MEINJES, respectivement relégués en 7e et 8e position.  

Sans Philippe GILBERT, affaibli par une gastro-entérite virale, le peloton s'élance avec 174 coureurs du  Puy-en-Velay.

Les candidats à l'échappée sont nombreux dans les premiers kilomètres, avec notamment Sylvain CHAVANELl (Direct Energie) qui tente sa chance dans des configurations multiples. C'est avec Nicolas EDET (Cofidis), Daryl IMPEY (Orica), Thomas De GENDT (Lotto-Soudal) et Thomas DEGAND (Wanty) qu'il passe une vingtaine de kilomètres à l'avant. Mais le décrochage de Marcel KITTEL dans la côte de Boussoulet incite l'équipe Sunweb de Michael MATTHEWS à durcir l'allure au maximum pour écarter le maillot vert des débats à venir. L'opération prend forme puisqu'au col du Rouvey (km 65), l'écart monte à 2'05''.

Le rythme imprimé par Sunweb empêche la formation d'une échappée, mais l'action se joue à l'arrière, avec notamment l'abandon de George BENNETT, pourtant 12e du général au départ de l'étape. Autour de KITTEL, la poursuite patine. Nacer BOUHANNI se lance tout de même dans une entreprise de rapprochement osée : il est d'abord accompagné par Julien SIMON, puis par Nicolas EDET et Christophe LEMOINE qui se relèvent pour lui venir en aide. Le sprinteur de Cofidis rejoint le peloton principal au km 109.  

Au sprint intermédiaire (km 121,5), Michael MATTHEWS récolte les premiers fruits du travail mené depuis le départ de l'étape, en passant en tête devant GREIPELl et COLBRELLI. L'Australien enregistre un gain net de 20 points par rapport à KITTEL, qui franchit la ligne avec 5'50'' de retard.

A l'approche des 15 derniers kms, l'équipe Sky passe à l'offensive dans le vent qui balaie la vallée du Rhône.

Le coup de force fonctionne à plein et réduit le peloton Maillot Jaune à une trentaine de coureurs, dont sont notamment exclus Dan MARTIN et Louis MEINTJES. La victoire romanaise se joue au sein de cette élite, à peine perturbée par une tentative d'attaque de Daniele BENNATI dans les 2 derniers kilomètres.

Le sprint s'organise avec les costauds encore présents… dont ne font plus partie GREIPEL, ni BOUHANNI, ni KRISTOFF. Michael MATTHEWS se montre le plus puissant, bien que le retour d'Edvald BOASSON HAGEN l'oblige à attendre l'examen de la photo-finish avant de se réjouir de sa 3e victoire sur le Tour de France.

ABANDONS : - George BENNETT

                     - Philippe GILBERT.

 

CLASSEMENT DU JOUR

 CLASSEMENT ETAPE  CLASSEMENT GENERAL
 1 - M. MATTHEWS  1 - Ch. FROOME
 2 - E. BOASSON HAGEN  2 - F. ARU à 18"
 3 - J. DEGENKOLB  3 - Romain BARDET à 23"
 4 - G. VAN AVERMAET  4 - R. URAN à 29"
 5 - Christophe LEMOINE  5 - M. LANDA à 1'17"
 7 - Tony GALLOPIN  6 - S. YATES à 2' 02"
 MAILLOT JAUNE : Ch. FROOME  
 MAILLOT A POIS : W. BARGUIL  
 MAILLOT VERT :    M. KITTEL                
 MAILLOT BLANC :  S. YATES  CLASSEMENT PAR EQUIPE :
 LE + COMBATIF : Sylvain CHAVANEL  Team SKY

 

ETAPE 17 : LA MURE - SERRE CHEVALIER : 183 kms : Mercredi 19/07/17

 

 LA MURE - SERRE CHEVALIER : 183 Kms : 2ème ETAPE DE MONTAGNE DANS LES ALPES

Pour la 1ère fois le peloton franchira des cols à plus de 2000 m...comment réagiront-ils à cette altitude ?

Les grimpeurs et les favoris pourront mesurer leurs forces et les leaders s'expliquer dans les Cols de la Croix de Fer, du Télégraphe et du Galibier, point culminant de cette édition 2017 (2 642 m) où sera attribué le souvenir Henri-Desgrange puis ce sera ensuite la descente vers SERRE CHEVALIER.

Les difficultés du jour :

- au Km  153 du départ : Côl d'Ornon : 1371 m :  2ème catégorie : 5,1 kms à 6,7 %,

- au Km 104 du départ  : Col de la Croix de Fer : 2067 m  : Hors Catégorie : 24 Kms à 5,2 %,

- à 50 kms de l'arrivée : Col du Télégraphe : 1566 m : 1ère catégorie : 11,9 kms à 7,1 %,

- à 28 Kms de l'arrivée  : le Col du Galibier : 2642 m ; Hors Catégorie : 17,7 Kms à  6,9 %.

RESUME DE L'ETAPE

SUPERBE COURSE DE ROMAIN BARDET ET WARREN BARGUIL

QUI TERMINENT AU SPRINT DANS LE CARRE DE TETE DES FAVORIS AVEC FROOME

L'étape de Serre-Chevalier a occasionné des rebondissements à tous les niveaux.

C'est au classement par points que les premiers bouleversements ont été enregistrés, avec l'abandon de Marcel KITTEL victime d'une chute après 20 kms de course. Le terrain de jeu a ensuite inspiré Alberto CONTADOR, dont la contre attaque a modelé le scénario de la journée, bien que l'Espagnol ait cédé dans la montée au Galibier à l'assaut décisif de Primoz ROGLIC.

Le coureur slovène, reconverti au cyclisme après une carrière de saut à skis, a trouvé l'ouverture à 6,5 kms du sommet pour aller chercher en solitraire la 1ère victoire d'étape slovène sur le Tour de France, après s'être déjà imposé sur un chrono du Tour d'Italie en 2016.

Derrière la bataille s'est jouée entre les favoris.

Avantage FROOME, qui n'a pas craqué face aux attaques de Romain BARDET et dans les deux derniers kms d'ascension et garde son Maillot Jaune. Il a maintenant deux rivaux positionnés à 23'' au général, Fabio ARU ayant cédé du terrain pendant qu'URAN gagnait deux places grâce aux 6'' de bonifications saisies sur la ligne et que Warren BARGUIL prenait la 10ème place.

Non partant pour la 17e étape, Marcel SIEBERG (Lotto-Soudal) laisse partir de La Muure un peloton de 172 coureurs. Les difficultés à venir n'effraient pas les attaquants, qui se précipitent à l'avant… sans succès dans un premier temps. Particulièrement actifs hier, les coureurs de Sunweb continuent de mettre la pression sur Marcel KITTELl dans la 1ère ascension au programme. Mais avant de s'y présenter, le peloton est coupé au km 20 par une chute mettant plusieurs coureurs à terre… et précisément le maillot vert.

Sous l'impulsion de MATTEWS et de ses coéquipiers, un groupe imposant se constitue dans la foulée avec Frank, Gautier (AG2R), Castroviejo, Herrada (Movistar), Gogl, Mollema, Pantano (Trek), Moinard, Roche, Wyss (BMC), Atapuma, Swift (Team Emirates), Mollard (FDJ), Chaves (Orica), Pauwels (Dimension Data), Poljanski (Bora), Kiserlovski (Katusha), De Gendt, Gallopin (Lotto-Soudal), Matthews, Geschke, Timmer (Sunweb), Edet, Navarro (Cofidis), Roglic (Lotto-Jumbo), Voeckler, Chavanel (Direct Energie), Bettiol, Van Baarle (Cannondale), Cink (Bahrain-Merida), Minnaard (Wanty), Feillu et Périchon (Fortuneo). Ils éloignent le peloton à 5' au col d'Ornon (km 30), où les deux premiers, Matthews et De Gendt dans cet ordre, poursuivent en duo leur effort.

L'Australien franchit ainsi le sprint intermédiaire en tête (km 47,5), se rapprochant à 9 points de Kittel, avant de s'attaquer avec son complice belge au col de la Croix de Fer.

Dès les premières pentes, Nairo QUINTANA tente de bousculer le peloton, mais c'est la réplique d'Alberto CONTADOR qui fait mouche, après 55 kms de course. L'Espagnol revient rapidement sur le groupe de poursuite en décomposition. Au sommet, il n'a plus qu'une vingtaine de secondes de retard sur le duo De GENDET-NAVARRO. Un regroupement se produit au km 94, aboutissant à la formation d'une échappée de 24 coureurs.

La route de Serre-Chevalier se poursuit sans Marcel KITTEL, qui abandonne avant de se lancer à l'assaut du col du Télégraphe.

Dans le groupe de tête, la sélection est assurée par les lieutenants de Contador, qui réduisent l'élite à une douzaine de coureurs, mais l'enchaînement avec la montée au Galibier change encore la donne. Les accélérations de CONTADOR et PAUWELLS continuent l'essorage.

C'est pourtant l'attaque de Primoz ROGLIC à 6,5 kms du col du Galibier qui s'avère décisive. Le Slovène bascule et remporte le souvenir Henri Desgrange avec 1'40'' d'avance sur le groupe des favoris. Un capital suffisant pour envisager sereinement la plongée sur Serre-Chevalier.

Autour du Maillot Jaune, les attaques de Romain BARDET ont éliminé Fabio ARU, Dan MARTIN et Simon YATES dans les deux derniers kms de montée.

Au col du Galibier, FROOME n'est plus accompagné que de BARDET, URAN, LANDA… et Warren BARGUIL qui réalise lui aussi une opération bénéficiaire au classement général.

Sur la ligne d'arrivée, Primoz ROGLIC s'impose en solitaire, tandis que le groupe Maillot Jaune a profité de la descente pour creuser l'écart sur ARU notamment.

URAN, FROOME, BARDET et BARGUIL franchissent dans cet ordre la ligne, le jeu des bonifications permettant au Colombien de passer de la 4e à la 2e place du général alors que Romain BARDET, à temps égal, reste à la 3ème place du Général.

ABANDONS : - Daniel Mc LAY - Marcel SIEBERG - Marcel KITTEL - Thibaut PINOT.

                    

CLASSEMENT DU JOUR

 CLASSEMENT ETAPE  CLASSEMENT GENERAL
 1 - Primoz ROGLIC  1 - Ch. FROOME
 2 - R. URAN  2 - R. URAN à 27"
 3 - Ch. FROOME  3 - Romain BARDET à 27"
 4 - Romain BARDET  4 - F. ARU à 53"
 5 - Warren BARGUIL  5 - M. LANDA à 1'24"
   10ème - Warren BARGUIL
 MAILLOT JAUNE : Ch. FROOME  
 MAILLOT A POIS : Warren BARGUIL  
 MAILLOT VERT :  M. MATTHEWS         
 MAILLOT BLANC : S. YATES  CLASSEMENT PAR EQUIPE :
 LE + COMBATIF : A. CONTADOR  Team SKY

 

ETAPE 18 : BRIANCON - IZOARD : 179,5 Kms : Jeudi 20/07/17

 

     BRIANCON - IZOARD : 179,5 Kms : 3ème ETAPE DE MONTAGNE DANS LES ALPES

     A travers les Hautes Alpes et les Alpes de Haute Provence : de hauts lieux de ski dans des stations très ensoleillées et de sport d'été ....

     ARRIVEE AU SOMMET de l'IZOARD pour la 1ère fois ! Un défi et un pari ! Sera-t-il le juge de paix du classement final ??

     Un défi pour les équipes techniques du Tour car le site n'a pas été prévu pour y installer de lourdes structures...et un pari car les meilleurs auront certainement à coeur d'entrer dans la légende du Tour !

     Et le maillot du meilleur grimpeur pourrait bien s'y jouer car, pour cette arrivée exceptionnelle, les points au sommet seront doublés ! Et pourquoi pas, sur ces pentes historiques, qui sait si le maillot jaune ne s'y jouera pas lui aussi ???

    L'enchaînement col de Vars-Izoard va faire très mal aux jambes surtout en fin de 3ème semaine d'fforts. La chaleur si elle est présente sera un facteur important et pour les leaders, ce sera la dernière occasion de créer des écarts avant le chrono.

    - au Km 119 du départ : la Côte des Demoiselles Coiffées : 1024 m : 3ème catégorie : 3,9 kms à 5,2 %,

    - à 50 Kms de l'arrivée  : le Col de Vars : 2109 m : 1ère catégorie : 9,3 Kms à 7,5 %, et

    - à l'arrivée, pour le final  : le Col de l'Izoard : 2360 m :  14,1  Kms à 7,3 %.

      RESUME DE L'ETAPE

5ème VICTOIRE D'ETAPE FRANCAISE AVEC LA CONSECRATION POUR WARREN BARGUIL VAINQUEUR AU SOMMET DE L'IZOARD

 QUI RENTRE AINSI DANS LA LEGENDE DU TOUR DE FRANCE et

3ème PLACE POUR ROMAIN BARDET DEVANT FROOME et URAN : IL PREND LA 2ème PLACE AU GENERAL

La 1ère arrivée d'étape jugée au col d'Izoard a consacré le grimpeur le plus spectaculaire de l'édition 2017, qui était déjà vêtu du maillot à pois au moment de prendre le départ de l'étape et qui a donné encore davantage de valeur à sa panoplie en s'imposant pour la 2ème fois de sa carrière sur une étape du Tour de France.

Après sa 2ème place à Chambéry et sa victoire à Foix, Warren BARGUIL a dans un premier temps tenu le choc avec le groupe des favoris, qu'il a quittés sans ménagement à 5 kms de l'arrivée pour reprendre les derniers rescapés de l'échappée, et en particulier Darwin ATAPUMA, déposé au nom de l'amitié franco-colombienne… le jour de la fête nationale colombienne.

Derrière, les positions ont été légèrement modifiées par la bataille entre les favoris. Chris FROOME en est sorti gagnant, tandis que Romain BARDET a gagné une place sans avoir fait trembler le Maillot Jaune. Il pointe en 2e position à 23'', URAN à 29''.  

Il reste 169 coureurs dans le peloton pour prendre le départ de Briançon. Dès le 1er kilomètre, Thomas VOECKLER et Lars BAK se montrent conquérants, mais c'est finalement un quatuor composé de De MARCHI, De GENDT, CALMEJANE et GESBERT qui lance le mouvement du jour.

Mais c'est un véritable peloton de contre-attaque qui les rejoint au km 15 pour constituer une échappée de 54 coureurs avec Bakelants, Gautier (AG2R), Betancur, Herrada (Movistar), Mollema (Trek), De Marchi, Moinard, Roche (BMC), Grivko, Khozataiev, Lutsenko, Valgren (Astana), Atapuma, Durasek, Marcato, Swift, Ulissi (UAD Emirates), Molard (FDJ), Impey, Cummings, Pauwels (Dimension Data), Brambilla, Stybar (Quick Step), Kiserlovski, Lammertink, Machado, Politt (Katusha), Benoot, De Gendt, Gallopin, Roelandts (Lottoo-Soudal), Geschke (Sunweb), Claeys, Edet, Navarro (Cofidis), Voeckler, Calmejane, Chavanel, Sicard, Tulik (Direct Energie), Rolland, Clarke, Talansky (Cannondale), Martin, Minnaard, Smith (Wanty), Feillu, Gesbert, Hardy, Sepulveda et Vachon (Fortuneo).

L'échappée progresse dans cette configuration jusqu'à obtenir un avantage maximal de 8'15'' au passage au sprint intermédiaire des Thuiles (km 91,5).

Le rythme du peloton est alors contrôlé par l'équipe Sky, mais la formation Bora-Hansgrohe, l'une des rares sans représentant à l'avant, collabore à la poursuite. L'ascension au col de Vars met un terme à l'unité de cet imposant groupe.

GALLOPIN, ATAPUMA, SICARD et LUTSENKO basculent ensemble au sommet. Dans la descente, Tony GALLOPIN force l'allure mais ne peut éviter un regroupement avant de passer à Guillestre (km 148). A 25 kms de la ligne, l'échappée remonte même à 10 coureurs, avec GALLOPIN, ATAPUMA, SICARD, LUTSENKO, HARDY, EDET, NAVARRO et GRMAY.

Nicolas Edet est le dernier à lui résister, mais Alexei LTSENKO durcit le rythme et se lance à 15 kms de l'arrivée dans un raid solitaire. Le Kazakhe s'attaque au Galibier et l'escalade seul en tête, mais Darwin ATAPUMA se rapproche, jusqu'à le déposer à 6,5 kms de la ligne.

Le Colombien table à son tour sur un final en solo, mais subit la même mésaventure de la part de Warren BARGUIL, sorti en contre-attaque à 6,5 kms. La course poursuite du maillot à pois aboutit à 1,5 km de la ligne. Le meilleur grimpeur du peloton s'isole ensuite pour aller chercher seul la victoire à l'Izoard.

Derrière, le groupe des favoris est emmené depuis le col de Vars par l'équipe AG2R La Mondiale. Et c'est bien de la part de Romain BARDET que vient la 1èree attaque… à 3 kms de l'arrivée.

L'accélération du Français essore le groupe, qui avait déjà distancé Fabio ARU. Mais il termine tout de même l'ascension avec FROOME, URAN et LANDA. En prenant les bonifications de la 3e place derrière BARGUIL et ATAPUMA, il s'installe en 2e position du classement général.

 

CLASSEMENT DU JOUR

 CLASSEMENT ETAPE  CLASSEMENT GENERAL
 1 - Warren BARGUIL  1 - Ch. FROOME
 2 - John ATAPUMA  2 - Romain BARDET à 23"
 3 - Romain BARDET  3 - Rigoberto URAN à 29 "
 4 - Ch. FROOME  4 - Mikael LANDA à 1'36"
 5 - R. URAN  5 - Fabio ARU à 1'55"
   9 - Warren BARGUIL
 MAILLOT JAUNE : Ch. FROOME  
 MAILLOT A POIS : W. BARGUIL  
 MAILLOT VERT :  M. MATTHEWS            
 MAILLOT BLANC : S. YATES  CLASSEMENT PAR EQUIPE :
 LE + COMBATIF : J. ATAPUMA  Team SKY

    

 

 

 

 

ETAPE 19 : EMBRUN - SALON DE PROVENCE : 222,5 KMS : Vendredi 21/07/17

 

    EMBRUN - SALON DE PROVENCE : 222,5 KMS : ETAPE DE PLAINE

    C'est l'Etape la plus longue et après les deux journées précédentes ce sera un retour difficile dans la plaine avec un parcours vallonné dans sa première partie et donc propice aux baroudeurs car les vrais sprinteurs n'auront peut-être plus assez de ressources pour demander à leur équipe de rouler....

    S'il y a du vent celà peut aussi être le piège car certaines équipes encore placées au classement général pourraient chercher à créer des bordures pour reprendre du temps. ..

   RESUME DE L'ETAPE

Les pronostiqueurs du jour pouvaient indifféremment placer Edvald BOASSON HAGEN parmi les favoris de l'étape de Salon-de-Provence, qu'elle s'achève au sprint ou par un débat entre coureurs échappés.

Le Norvégien a été celui qui s'est le plus approché de Marcel KITTEL à Nuits-Saint-Georges. Il était également le 1er poursuivant dans la roue de Michael MATTHEWS à Romans-sur-Isère.

Sur la 19e étape, il n'a pas pris le risque de se mêler à une explication massive et a fait le choix de l'échappée, au sein d'un groupe de 20 coureurs qui n'a pas rencontré de réelle opposition de la part du peloton.

Dans le final, le coureur de Dimension Data a manœuvré avec autant de puissance que de génie ses 8 derniers rivaux. Il apporte à l'équipe sud-africaine sa 1ère victoire sur le Tour cette année, après s'être imposé à deux reprises dans une autre vie, avec le maillot de l'équipe Sky en 2011, à Lisieux et à Pinerolo. Le peloton s'est présenté avec 12'27'' de retard, sans occasionner de changement dans la hiérarchie de la course.

Le peloton qui a rejoint le col d'Izoard la veille se présente intact au départ d'Embrun, avec 169 coureurs. Les candidats à l'échappée sont nombreux en début d'étape. Après des tentatives infructueuses en duo ou en trio, c'est finalement un groupe de 20 coureurs qui se détache après 35 Kms, avec Bakelants (AG2R), Bennati (Movistar), Mollema (Trek), Swift (UAE Emirates), Molard (FDJ), Albasini, Keukeleire (Orica), Boasson Hagen (Dimension Data), Brambilla (Quick Step), Kiserlovski (Katusha), De Gendt, Gallopin (Lotto-Soudal), Arndt (Sunweb), Calmejane, Chavanel, Sicard (Direct Energie), Gesbert, Hardy et Périchon (Fortuneo). Après 50 kilomètres parcourus, leur avantage monte à 6'.

Le groupe évolue avec la bénédiction des coureurs de Sky, qui roulent en tête du peloton sans réellement lancer de poursuite. Après la mi-course, Thomas De GENDT apporte sa contribution à la fête nationale belge en remportant le sprint intermédiaire de Banon (km 136,5), où Michael MATTHEWS, bien que roulant au cœur du peloton, est assuré de remporter le maillot vert à Paris. Un peu plus loin, c'est Jens KEUKELERIE qui porte la Belgique à l'avant en entrant en solitaire dans les 60 derniers kms… avant d'être rappelé à l'ordre par ses compagnons de route une poignée de kms plus loin.

La montée au col du Pointu incite aux initiatives. Romain SICARD, accompagné d'Elie GESBERT et Robert KISERLOVSKIi, tentent de faire la différence et basculent en tête (km 177,5), sans parvenir à se débarrasser de leurs partenaires de route. L'avantage de l'échappée est alors de 9'35'', et continue d'enfler sans provoquer de panique dans le peloton. A l'entrée dans les 20 derniers kms, Jens KEUKELEIRE précipite cette fois-ci avec succès la sélection au sein du groupe d'attaque du jour.

Ils ne sont alors plus que 9 à se disputer l'étape de Salon de Provence : ChAVANEL, ARNDT, ALBASINI, KEUKELEIRE, De GENDT, BOASSON HAGEN, GESBERT, BAKELANTS et BENNATI. Les coups de force s'enchainent alors par CHAVANEL, KEUKELEIRE ou encore GESBEDRTt. Mais à 2,8 kms de la ligne Edvald BOASSON HAGEN fait un choix stratégique en prenant le côté droit sur un rond-point. Il se détache avec Nikias ARNDT, qu'il arrive ensuite à lâcher pour terminer en solitaire et remporter sa 3ème étape sur le Tour de France.

Pas de changement au classement général pour le peloton, avec les équipes SKY et AG2 R toujours en avant.

Il s'est promené toute la journée et comptait 12' 27" de retard à l'arrivée....

  ABANDONS : Ondrij CINK et Timo ROOSEN.

 

CLASSEMENT DU JOUR

 CLASSEMENT ETAPE  CLASSEMENT GENERAL
 1 - E. BOASSEN HAGEN  1 - Ch. FROOME
 2 - J. KEUKELEIRE  2 - Romain BARDET à 23"
 3 - N. ARNDT  3 - R. URAN à 29"
 4 - D. BENNATI  4 - M. LANDA à 1'36"
 5 - T. de GENDT  5 - F. ARU à 1'55"
   9 - Warren BARGUIL
 MAILLOT JAUNE : Ch. FROOME                 
 MAILLOT A POIS : Warren BARGUIL  
 MAILLOT VERT : M. MATTHEWS  
 MAILLOT BLANC : S. YATES  CLASSEMENT PAR EQUIPE :
 LE + COMBATIF : J. KEUKELEIRE  Team SKY

 

 

ETAPE 20 : MARSEILLE-MARSEILLE : CONTRE LA MONTRE INDIVIDUEL : 22,5 KMS : Samedi 22/07/17

 

 MARSEILLE - MARSEILLE : 22,5 KMS : 2ème CONTRE LA MONTRE INDIVIDUEL

 Avant dernière étape et suspense jusqu'au bout ! C'est l'explication finale qui va se jouer sur cette étape pour tous les leaders  et le vainqueur du Tour 2017 sera connu sur la ligne d'arrivée !

 Pour l'emporter, il va falloir être puissant...la victoire devrait plutôt revenir à un spécialiste...

 Quel que soit le résultat, le décor sera grandiose : départ et arrivée au coeur même de l'Orange Vélodrome, puis la Corniche, le Vieux Port, la montée de Notre Dame de la Garde..avec des images superbes.

                     Demain, PARIS et les Champs Elysées ! le rêve de tout sprinteur pour la victoire d'Etape !

 

RESUME DE L'ETAPE

Le contre-la-montre final du Tour de France 2017, disputé dans les rues de Marseille, a livré son verdict quant au podium à 24 H de l'arrivée finale sur les Champs-Elysées. Pendant que le Polonais Maciej BODNAR, 4ème du chrono des derniers championnats du monde à Doha, obtenait sa consécration en signant son 1er succès sur le Tour de France, Chris FROOME a assuré l'essentiel pour défendre le Maillot Jaune qui le projette vers un 4ème titre.

Derrière le Britannique, le tiercé final a été redéfini sur les 22,5 kms du parcours du jour : Rigoberto URAN s'est hissé au 2ème rang, avec 54'' de retard au global, tandis que Romain BARDET, bien que rétrogradant d'une place, sauve son podium pour une seconde face à Mikel LANDA.

Présent au sommet du classement général avec Chris FROOME, le Team Sky concourt aussi pour la lanterne rouge avec Luke ROWE, qui ouvre les débats en tant que 167e et dernier du classement général. Il établit un premier temps de référence de 31'09'', rapidement battu par Taylor PHINNEY, qui flirte avec les 46 km/h de moyenne.

Le coureur américain est nettement distancé à l'arrivée de Maciej BODNAR, qui améliore le temps à battre de 1'06''. Le Polonais résiste à la prestation de Tony MARTIN, qui échoue à 14'' et laisse les autres prétendants à la victoire d'étape se lancer à l'assaut de la Bonne Mère et du Vélodrome.

Jonathan CASTROVIEJO pourrait faire un candidat crédible, mais la série noire se poursuit pour l'équipe Movistar puisque le champion d'Espagne du chrono tombe à la sortie du stade, perdant toute chance de succès. Stefan KUNG, 2ème sur le contre-la-montre d'ouverture à Düsseldorf, se montre quant à lui en retrait avec 34'' de retard sur le leader provisoire.

C'est finalement son compatriote Michal KWIATKOWSKI qui se montre le plus menaçant dans un premier temps, signant les deux meilleurs temps intermédiaires au Palais du Pharo et à Notre-Dame-de-la-Garde, mais échouant à une seconde sur la ligne d'arrivée.

L'enjeu du chrono de Marseille tient principalement à la distribution des places sur le podium et dans le Top 10 du classement général. Alberto CONTADOR, qui n'a jamais terminé aussi loin dans la hiérarchie depuis sa première participation en 2005 (31e), parvient à dépasser Warren BARGUIL pour se placer au 9ème rang.

Lorsque les trois premiers du classement général s'élancent, le podium final se dessine assez précisément dès le chrono intermédiaire : Rigoberto URAN surpasse nettement pour la 2e place Romain BARDET, qui doit se battre pour défendre sa présence sur le podium. A l'arrivée, le coup n'est pas passé loin de la part de Mikel LANDA, qui n'accuse qu'une seconde de retard.

 

            CLASSEMENT DU JOUR                                                                                      

CLASSEMENT ETAPE CLASSEMENT GENERAL
 1 - Maciez BODNAR  1 - Ch. FROOME
 2 - Michal KWIATKOWSKI à 1"  2 - R. URAN à 54"
 3 - Ch. FROOME à 6 "  3 - Romain BARDET à 2'20"
 4 - Tony MARTIN à 14 "  4 - M. LANDA à 2'21"
 5 - Darye IMPEY à 20"  5 - F. ARU à 3'05
 6 - Alberto CONTADOR à 21".  10 - Warren BARGUIL
 MAILLOT JAUNE : Ch. FROOME  
 MAILLOT A POIS : Warren BARGUIL                  
 MAILLOT VERT :   M. MATTHEWS            
 MAILLOT BLANC : S. YATES CLASSEMENT PAR EQUIPE :
 LE + COMBATIF :  Team SKY.

 

ETAPE 21 : MONTGERON - PARIS CHAMPS ELYSEES : 103 KMS : Dimanche 23.07.17

 

  MONTGERON - PARIS CHAMPS ELYSEES : 113 KMS : ETAPE FINALE !

  Etape de prestige, de "champagne" traditionnelle, pour les sprinteurs, et de consécration pour le Maillot Jaune ! L'arrivée sur les Champs Elysées fait partie de la Légende du Tour !

  Pour la 1ère fois de son Histoire, en 1903, le Tour de France s'était élancé de MONTGERON et c'est un retour ...

  Le parcours fera aussi référence à Paris 2024 et passera devant quelques-uns des sites retenus dans le dossier de candidature de Paris pour les Jeux Olympiques et mieux encore la course traversera le Grand  Palais prévu pour accueillir les épreuves d'escrime et de taekwondo.

  Comme à l'accoutumée, les premiers Kms seront parcourus au ralenti. Ce n'est qu'à l'approche de la Capitale que les coureurs appuieront sur les pédales et plus encore lors de l'entrée dans PARIS et le traditionnel circuit des CHAMPS ELYSEES parcouru 8 fois. Quelques aventuriers devraient tenter de prendre le large, mais sans réelle conviction.

  Mais ce n'est pas de tout repos car il faut rouler fort pendant tout ce final pour éviter les cassures ou les chutes.

  Selon un scénario bien établi, l'arrivée sur la plus belle Avenue du Monde devrait se jouer à l'issue d'un superbe sprint massif.

RESUME DE L'ETAPE

Après le podium défini à l'issue du contre-la-montre de Marseille,  le Tour de France 2017  s'est achevé sur les Champs-Elysées à Paris sur la victoire finale de Chris FROOME, avec 54'' d'avance sur Rigoberto URAN et 2'20'' sur Romain BARDET.

Le coureur Britannique remporte son 4ème titre sur la Grande Boucle après ses succès obtenus en 2013, 2015  et 2016, et signe également la 5ème victoire pour l'équipe Sky.

Avec ce Maillot Jaune, Froome dépasse les triple-vainqueurs Philippe THYS, Louison BOBET et Greg LEMOND et se rapproche du club des quintuple-vainqueurs comprenant Jacques ANQUETIL, Eddy MERCKX, Bernard HINAULT et Miguel INDURAIN.

Le leader de Sky n'a  pas été perturbé par le scénario de l'ultime étape, remportée par Dylan GROENEWEGEN devant André GREIPEL et Edvald BOASSON HAGEN, sans affecter la hiérarchie du classement par points, dominé pour la première fois par Michael MATTHEWS, lauréat du maillot vert

Après avoir été élu super combatif, Warren BARGUIL termine son meilleur Tour de France (10e) avec le maillot à pois, tandis que Simon YATES (7e) succède au palmarès du maillot blanc à son frère jumeau Adam. Enfin, le Team Sky remporte pour la 1ère fois le classement par équipes.       

Les 167 coureurs ayant terminé le contre-la-montre de Marseille sont bien présents au départ de Montgeron pour la dernière étape. Les premiers kilomètres sont consacrés à des séances de félicitations, de photos et de dégustation de champagne. Dans ce climat temporaire de décontraction, Cyril GAUTIER innove en adressant par caméra interposée sa demande en mariage à  Caroline, tandis qu'au rayon famille, Yoann OFFREDO s'offre un moment avec ses proches à Longjumeau (km 18).

Le rythme augmente ensuite en s'approchant de Paris, et plus encore à l'entrée dans le circuit final.  

Yoann OFFREDO se replace à nouveau à l'avant pour l'entrée sur les Champs-Elysées, mais  il est contré par une attaque de Daryl IMPEY, qui franchit le premier la ligne d'arrivée à l'occasion du  premier passage, lançant ainsi un mouvement d'attaque qui monte à 9 coureurs, avec Erviti (Movistar), Schär (BMC), Lutsenko (Astana), Vermote (Quick Step), Burghardt (Bora), Politt (Katusha), Chavanel (Direct Energie) et Smith (Wanty). Ils n'obtiennent que 20'' d'avance  et résistent avec ce maigre avantage jusqu'à l'entrée dans les deux derniers tours (12 kms de l'arrivée).

La préparation du sprint est ensuite perturbée par les attaques de Dmitryi GRUZDEV, puis de Zdenek STYBAR, mais c'est bien une explication massive qui se profile à 2 kms de l'arrivée, lorsque les coéquipiers d'Alexander KRISTOFFf chez Katusha emmènent le peloton.

Dans les 300 derniers mètres, c'est pourtant un autre Norvégien, Edvald BOASSON HAGEN, qui semble en mesure de s'imposer. Il est toutefois devancé par André GREIPEL, qui croit en ses chances de triplé sur les Champs-Elysées, mais c'est finalement Dylan GROENEWEGEN qui surgit et vient signer sa  1ère victoire sur le Tour de France dans le temple du sprint.  

 

  CLASSEMENT FINAL

 
 CLASSEMENT ETAPE  CLASSEMENT GENERAL 2017
 1 - Dylan GROENEWEGEN  1 - Christopher FROOME
 2 - André GREIPEL  2 - R. URAN à 54"
 3 - Edwald BOASSON HAGEN  3 - Romain BARDET à 2'20"
 4 - Nacar BOUHANNI  4 - Mikael LANDA à 2'21"
 5 - Alexander KRISTOFF  5 - Fabio ARU à 3'05"
   6 - Daniel MARTIN à 4'42"
   7 - Simon YATES à 6'14"
   8 - Louis MEINTJES à 8'20"
 DISTANCE TOTALE PARCOURUE :  9 - Alberto CONTADOR à 8'49"
 3 540 kms  10 -Warren BARGUIL à 9'25"
   11 - Domiano CARISO à 14'48"
 VITESSE MOYENNE TOUR de FRANCE 2017 :  12 - Nairo QUINTANA à 15'28"
   13 - Alexis VUILLERMOZ à 24'38"
 CLASSEMENT PAR EQUIPE : Team SKY  14 - Mikel NIEVE à 25'28"
   15 -Emmanuel NUCHMANN à 33'21
 MAILLOT JAUNE : CH. FROOME  16 - Brice FEILLU à 36'46"
 MAILLOT A POIS : Warren BARGUIL                       17 - Bauke MOLLEMA à 37'43"
 MAILLOT VERT : M. MATTHEWS  18 - Alberto BETANCUR à 37'47"
 MAILLOT BLANC : S. YATES  19 - Serge PAUWELS à 39'36"
 SUPER COMBATIF 2017 : Warren BARGUIL  20 - Tiesj BENOOT à 42'04"
   

 

CLASSEMENT des PRIX par EQUIPE

EQUIPE  MONTANT DU PRIX
 1 - SKY   716 590 €
 2 - CANNONDALE   243 250 €
 3 - SUNWEB   177 790 €
 4 - AG2R   173 040 €
 5 - QUICK STEP   115 440 €
 6 - LOTTO    87 590 €
 7 - ASTANA    81 080 €
 8 - LOTTO N L    77 250 €
 9 - TREK    69  580 €
 10 - ORICA    66 900 €
 11 - EMIRATS    63 910 €
 12 - DIMENSION DATA    59 710 €
 13 - BMC    59 120 €
 14 - BORA    55 290 €
 15 - DIRECT ENERGIE    43 720 €
 16 - WANTY    39 360 €
 17 - KATUSHA    33 880 €
 18 - FDJ    32 720 €
 19 - FORTUNEO    28 150 € 
 20 - MOVISTAR    24 090 €
 21 - BAHREIN    19 960 €
 22 - COFIDIS    19 230 €
     

 

COMMENTAIRES D'APRES TOUR

CHRISTOPHER FROOME

« Même après l'avoir fait trois fois, l'émotion est toujours la même  de rouler sur les Champs-Elysées… après trois semaines de souffrance. C'est super d'avoir remporté le classement par équipes, ça prouve notre force sur les trois semaines. J'ai eu des bonnes et des mauvaises journées, mais l'équipe a été fantastique tous les jours. Je n'ai pas encore totalement décidé, mais mon objectif cette année, c'était de remporter le Tour et la Vuelta ».

ROMAIN BARDET

« C'est quelque chose dont je peux être vraiment fier, d'être à nouveau sur le podium de la plus grande course du monde. Je suis heureux d'avoir cette expérience à 26 ans. Ça me donne beaucoup de confiance pour l'avenir, pour continuer à travailler et ne pas m'empêcher de rêver. La satisfaction, c'est que sur les étapes de montagne j'étais dans le match et j'ai pris du plaisir. J'étais à mon niveau, mais j'ai eu un jour sans hier. »

WARREN BARGUIL

« Mon rêve, c'était déjà de remporter une étape. Mais là, c'est au-delà de mes rêves, j'ai deux étapes et ce maillot à pois. C'est un Tour exceptionnel, et je trouve ça fou de voir ça : rouler sur les Champs-Elysées, me retrouver sur le podium en face de l'Arc de Triomphe, c'est touchant. Je vais essayer de redescendre rapidement parce qu'il y a d'autres échéances. Je vais profiter ce soir et demain, parce que ce sont des choses qui peuvent ne se produire qu'une fois dans la vie. Ensuite je vais me reconcentrer sur mes autres objectifs, et c'est reparti de plus belle ».

RIGOBERTO URAN

« Cette place sur le podium est très belle et m'apporte beaucoup de joie. Pour moi, le Tour est bien supérieur aux autres courses. Il compte vingt-et-un jours de compétition. C'est une course avec énormément d'histoire. Aucun autre événement cycliste n'a le même niveau que le Tour. »

LES DOTATIONS

- Le Maillot JAUNE : 500 000 € au vainqueur final.

- Le Maillot VERT : 25 000 € au vainqueur final.

- Le Maillot blanc à pois rouges : 25 000 € au vainqueur final.

- Le Maillot blanc : 20 000 € au vainqueur final.

                         Les autres dotations :

- Victoire d'Etape : 11 000 €.

- Supercombatif : 20 000 €.

- Equipe vainqueur du classement par équipes : 50 000 €.